Guy Carlier contre Sophia Aram

Publié le par Yves-André Samère

C’est la guerre ! Non, pas entre Kadhafi et le reste du monde. Celle-là est en passe d’être réglée : son peuple, « qui l’adore », prépare déjà la corde au bout de laquelle il gigotera bientôt, comme naguère son collègue Saddam Hussein. Je veux parler de la guerre entre humoristes, plus précisément ceux de France Inter et d’Europe 1.

Mercredi 23 mars, sur France Inter donc, à 9 heures moins cinq, Sophia Aram, dans une chronique de trois minutes intitulée Gros cons ?, feignait de réclamer qu’on cesse de traiter de « gros cons » les électeurs du Front National, tout en sous-entendant évidemment le contraire, un peu comme le faisait Bernard Tapie en son temps, qui les avait traités de « salauds ». Je n’ai aucun avis sur la question, mais j’en ai un sur la chronique, qui n’était vraiment pas terrible. Néanmoins, comme mademoiselle Aram ne proposait pas de sodomiser Sarkozy et s’en prenait à des gens sur lesquels tout le monde tape vu que ce n’est pas dangereux et que ça donne bonne conscience, elle ne risque pas, elle, le renvoi de France Inter. Et elle conclut : « J’ai tendance à penser que les gros cons, quand il y en a un, ça va, c’est quand ils sont plusieurs que ça pose problème ». Je précise au passage un détail peu connu : Sophia Aram n’écrit pas elle-même ses chroniques, mais peu importe, c’est son mari Benoît Cambillard qui tient le stylo, mais peu importe bis.

La riposte ne tarda guère : le surlendemain, sur Europe 1, Guy Carlier ripostait violemment, et disait textuellement ceci : « Ces gens-là ne sont pas des gros cons, contrairement à ce qu’affirmait une petite conne il y a quelques jours sur une autre radio, pour faire le buzz et remplir ses salles de spectacle». Ce qui n’est pas entièrement faux.

Évidemment, les choses ne pouvaient pas s’arrêter là, et lundi matin, hier donc, Sophia Aram répondait à Guy Carlier et, feignant de présenter ses excuses, en rajoutait une couche sur la « pompe à mélo » de Carlier, et sa « sincérité de repenti de l’antiracisme ».

À l’heure où j’écris, on ignore si l’ONU va prendre une résolution autorisant les nations à intervenir.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 12/04/2011 20:21


Au fait, la riposte de Carlier est facilement accessible. Mon texte fournissait le lien permettant de l’entendre.


Yves-André Samère 12/04/2011 20:20


Je n’accuse pas, car ce n’est pas un crime, de la part de Sophia Aram, de faire écrire ses textes par d’autres : même Bedos l’a fait sans que ce soit un secret d’État. Je mentionne, sans plus.
Et j’ai déjà dit, dans un commentaire précédent, que j’avais oublié le nom de son petit ami. Comme il m’a été révélé par une personne de confiance et que vous connaissez aussi, je n’ai pas mis le
fait en doute.

De plus, donner le nom ne servirait à rien, personne ne connaît le nom de ce garçon.


ripamonalie 12/04/2011 16:15


vous accusez Aram, peut-être à juste titre, d'avoir elle aussi son "nègre". voilà qui est grave. il faudrait étayer. cependant je suis d'accord avec vous à propos de cette chronique que j'avais
écoutée. facile le coup des gros cons. ça va plaire à l'audimat de france inter (dont je suis) et le risque encouru est faible. et puis est-on forcément intelligent quand on vote à gauche ? je n'ai
pas entendu la riposte de Carlier. mais bon, ça devait pas voler bien haut..
je voudrais aussi rebondir sur le commentaire que vous avez laissé sur mon blog. vous avez raison. j'aurais dû écrire dans mon descriptif "dédié" en lieu et pace de "dédicacé". je vais d'ailleurs
de ce pas faire la correction. je ne maîtrise pas assez bien le français (surtout à vos yeux)et je fais donc parfois de grossières erreurs de ce genre.


Yves-André Samère 29/03/2011 16:23


Je me couvre la tête de cendres. Par deux fois, un humoriste bien meilleur que Carlier ou la belle Sophia m’a révélé le nom du petit ami de cette dernière et qui lui tient la plume. Or j’ai été
incapable de m’en souvenir ! Preuve qu’il n’est pas connu du tout.

Mais se disputer à l’antenne est une grande spécialité des comiques français, qui croient sans doute que le public se préoccupe beaucoup de leurs petites affaires et de leurs règlements de
compte.

Tout ça n’est que tempête dans un verre d’eau, et si j’en parle, c’est pour souligner la futilité de ces gens.


Julien 29/03/2011 11:16


J'ignorais pour le coup du "nègre" de la miss Aram. Et qui serait donc l'heureux(se) élu(e) ? Par contre, j'avoue qu'après avoir entendu sur France Cul' parler de cette "affaire", où la
chroniqueuse expliquait ce qu'avait fait Carlier, je me suis dit : "Si Sophia répond à Carlier, elle tombe aussi bas que ce qu'elle lui reproche". Ca n'a pas loupé. Après, c'est vrai que c'est une
tempête dans un verre d'eau.