Hallucination auditive

Publié le par Yves-André Samère

Ce bloc-notes ne s’est jamais privé de pointer du point la servilité des journalistes français, leur panurgisme qui les fait s’engouffrer tous en même temps dans les mêmes voies sans issue, et leur inaptitude à suivre une affaire : on commente à l’infini le début d’un fait divers, puis on l’oublie et on n’informe jamais le public sur ce qui se passe à la fin.

Le prétendu incident de Martine Aubry « comparant » Sarkozy à l’escroc Bernard Madsoff en est l’illustration éclatante : la plupart des commentateurs ont osé dire qu’elle comparait Sarkozy à l’escroc. Or, il suffit d’écouter sa déclaration pour constater l’évidence : elle n’a JAMAIS dit ce qu’on lui attribue. Le mot à mot de sa déclaration est le suivant : « J’ai un peu l’impression que, quand Nicolas Sarkozy nous donne des leçons de maîtrise budgétaire, c’est un peu M. Madoff qui administre quelques cours de comptabilité ».

Ceux qui entendent dans ces quelques mots une comparaison entre les deux hommes sont priés de fournir l’adresse du commerçant qui leur a vendu leur sonotone.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :