« Hitchcock par Hitchcock »

Publié le par Yves-André Samère

Quoi ! Je prétends ne pas parler de cinéma sur ce bloc-notes, et voilà que je vous balance une notule sur Hitchcock, le plus grand réalisateur de l’histoire ? Yves-André, tu nous déçois, tu dis n’importe quoi !

Du calme, lecteur honorable quoique courroucé. Sir Alfred, qui ne l’était pas encore (Sir) a fait cinquante-trois films de long métrage presque tous inoubliables, sans compter ses courts métrages pour la télévision, mais il écrivait aussi. Pas des romans, non ; mais de nombreux articles dans divers journaux. Il a même écrit un long chapitre sur l’organisation du cinéma dans l’Encyclopedia Britannicae ! Il donnait aussi des interviews, parfois très longues (plus de cinquante heures à François Truffaut), et faisait à l’occasion des discours empreints d’auto-dérision, qui vous feront bien rire si vous avez la chance de tomber dessus.

Mais ses débuts dans l’écriture n’ont rien à voir avec tout cela, puisqu’il s’agit aujourd’hui d’une nouvelle, donc de littérature pure. De plus, et c’est une bonne excuse pour ne pas parler de cinéma, il avait moins de vingt ans au moment de sa publication, ne s’intéressait pas encore à la réalisation de films, et, après des études d’ingénieur qui ne l’ont guère passionné, travaillait au département de la publicité pour la société W.T. Henley Telegraphic. Et c’est dans le journal de cette firme qu’il publia des nouvelles, dont on n’a retrouvé qu’une, apparemment. Elle s’intitule Gaz hilarant (en anglais, seulement Gas.), et sa lecture ne vous prendrait guère plus de deux minutes si vous pouviez la trouver...

Si vous voulez en savoir davantage, achetez le livre Hitchcock par Hitchcock, paru aux éditions Flammarion, imprimé depuis quelques jours, et vendu pour 22 euros – un prix dérisoire étant donné son contenu.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :