Hollande, un grand démocrate

Publié le par Yves-André Samère

Je crois avoir déjà dit, avec toute la modération dont je suis capable, que je me foutais éperdument de cette histoire de mariage homosexuel. Tout au plus suis-je en mesure de témoigner qu’un couple hétérosexuel est tout à fait capable de faire un tandem de parents désastreux. Mon avis sera donc empreint de cette énergie que vous me connaissez : FAUT VOIR !

Outre que le mot mariage me semble un tantinet ridicule et qu’on pouvait trouver autre chose – il a raison, Bayrou –, ce qui me chiffonne, c’est ceci : en dépit, cet après-midi, de la manif impressionnante des opposants au projet (seule cette pauvre Tournesol Murène en a nié le succès), Hollande s’arc-boute sur sa détermination : refus du référendum réclamé, on passera par le Parlement. Or, après avoir tout fait pour se démarquer des mauvaises manières de Sarkozy, Hollande agit de la même façon ! Souvenez-vous de ce référendum sur la Constitution européenne : ces salauds de Français avaient voté « Non », et Sarkozy avait contourné leur volonté ainsi exprimée, en faisant approuver par l’Assemblée le traité de Lisbonne, qui imposait la Constitution qu’on avait refusée. « Imitation, déception », comme disait la pub des tampons Gex.

Eh, Hollande, la démocratie, tu t’assois dessus, toi aussi ? À ce compte, dissous plutôt le peuple ! D’autres y ont pensé avant toi, mais n’ont pas osé.

Courage ! Si tu peux entrer en guerre au Mali, tu peux bien faire ça aussi.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
C’est certain ! Dans l’opposition, on n’a pas besoin de faire le moindre effort pour tenir ses promesses électorales. Il y avait d’ailleurs eu en 1986 un livre qui s’intitulait « Que le
meilleur perde », de Michel-Antoine Burnier, qui montrait sur le mode humoristique que tout homme politique s’efforçait de ne surtout pas gagner les élections.
Répondre
D
Si ça se trouve, c'est plus facile d'être dans l'opposition que d'être au pouvoir?
Répondre