Hollywood ou Hollywoodland ?

Publié le par Yves-André Samère

Ma considération sans faille pour les journalistes de France Inter ne fait que croître et embellir chaque jour que Dieu fait (et Il sait s’Il en fait !). Ce soir, au journal de 19 heures, il a été question d’Hollywood, et de cette inscription en lettres de 14 mètres de haut construite sur les collines qui dominent le quartier : HOLLYWOOD.

Or ce quartier a été racheté par des investisseurs de Chicago, qui entendent y faire de l’immobilier. En d’autres termes, on va y construire des résidences qui ne pourront être que de luxe, et, pour gagner de la place, on va déblayer le terrain où les lettres géantes sont édifiées. Si bien que l’inscription célèbre est sérieusement menacée de disparaître. Pour éviter la catastrophe, il faudrait qu’un collectif de résidents rachète le terrain, mais cela coûterait cinq millions de dollars, or l’on sait comme les gens du coin sont économiquement faibles.

France Inter a donc fait un sujet là-dessus. Malheureusement, le journaliste chargé de la corvée a fait du zèle, s’est lancé dans l’histoire du quartier, et a raconté que « les neuf lettres » étaient là « depuis 1923 ».

Pas de chance. Je lui conseillerais bien d’aller voir quelques films, comme Le dahlia noir ou Hollywoodland, tous deux sortis en 2006. Il y verrait que l’inscription en question, dont la première version est certes de 1923, n’était pas HOLLYWOOD, à cette époque, mais HOLLYWOODLAND. En poussant un peu ses recherches, il découvrirait que les quatre dernières lettres n’ont sauté qu’en 1949.

Mais, comme d’habitude, on répète ce que tout le monde croit, et on ne vérifie pas.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :