« Indiscrétions » sur France 3

Publié le par Yves-André Samère

Faute de mieux, ce samedi soir, j’ai regardé sur France 3 le téléfilm avec Muriel Robin, Indiscrétions. En général, je n’attends pas de merveille produite par la réalisatrice Josée Dayan, et là, cela confirme. Le scénario était d’une banalité plus accentuée que de coutume (Clémence, professeur de piano, constate que son amie Nora a disparu, mais personne ne veut la croire. On s’en doute : non seulement elle avait raison, mais c’est le mari de Clémence qui a tué la fille et l’a jetée dans le fleuve).

Comme ce mari, joué par un Christophe Bourseiller qui a connu des jours meilleurs, est psychiatre et qu’il s’évertue à faire passer sa femme pour folle, la réalisatrice multiplie au-delà du raisonnable les plans censés montrer la vision déformée de son personnnage, grâce à des images dont la perspective est aussi déformée (ouarf !), au moyen d’un objectif spécial analogue à l’hypergonar (un bidule qui servait, en CinémaScope, à doubler la largeur des images), or elle fait plus qu’en abuser.

J’ai noté aussi que le musicien chargé d’accompagner les images avec de la musique appropriée plagiait honteusement le style de Bernard Herrmann, en adaptant sans beaucoup d’adresse les musiques des deux films qu’Herrmann, ce génie, avait composée pour François Truffaut, celles de La mariée était en noir et de Fahrenheit 451. Mais on se garde bien de le mentionner au générique de fin. Ce plagiaire s’appelle Grégoire Hetzel. Toutes mes félicitations.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 02/12/2013 15:06

Que j’avais ri quand, filmant « Les misérables », elle avait engagé... Karl Zéro pour jouer le procureur du procès de Jean Valjean !

J’avais lancé à Karl qu’il ne m’avait jamais tant fait rigoler.

DOMINIQUE 01/12/2013 19:31

Détestant Josée Dayan depuis sa bouse (c'est mon opinion, je ne demande à personne d'adhérer à ce jugement)qu'a été "les rois maudits" j'ai fui, malgré ma curiosité concernant Muriel Robin, que
l'on dit bonne actrice.
Je crois que j'ai eu raison !