Informez-vous : lisez-moi ! 

Publié le par Yves-André Samère

Ce qu’il y a de bien, c’est que la teneur de mes petits écrits n’est pas dispersée au vent comme le pollen des marguerites. Il y a trois jours, je vous ai donné des nouvelles de Louis Sarkozy, que j’appelais pour la circonstance « Loulou-bonne-chance-mon-papa », insinuant perfidement que si le garçon s’était engagé dans une académie militaire, c’est sans doute pour échapper à sa famille, et je terminais en disant que je commençais à bien l’aimer, ce gosse – en dépit de sa lourde hérédité.

Eh bien, c’est sur cette note d’espoir qu’un humoriste connu a terminé sa chronique pour Mediapart, hier matin. Mon influence est énorme. Je crois que je vais me présenter à l’élection présidentielle. Comme tout le monde.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :