J’ai raté la fête !

Publié le par Yves-André Samère

Ce matin, « Le Canard enchaîné » nous fait part de cette dispute violente provoquée par Valérie Trierweiler au cours d’une soirée au Banana Café, où avait lieu une petite fête d’anniversaire. Il s’agissait du premier anniversaire de mariage de Jean-Luc Romero, premier adjoint d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris. Et comme c’était un mariage homosexuel, la fête avait lieu dans un haut-lieu gay, qui, par exception, ne se trouve pas dans le Marais, mais aux Halles.

Le grand écrivain Valérie s’en est pris ainsi à deux journalistes, deux consœurs, donc, qui ont la particularité d’être brouillées avec elle – journalisme, univers impitoyable –, l’une étant l’épouse du ministre Michel Sapin, que Valérie déteste cordialement, comme le monde entier le sait désormais puisque son livre est désormais connu, voire dévoré, sur la planète entière.

(Mais pourquoi n’a-t-elle pas décroché le Prix Nobel de Littérature ? Modiano, à côté, c’est de la roupie de sansonnet)

Passons sur les détails, mais ce petit incident confirme que les femmes bafouées se muent facilement en furies vengeresses, et tout cela incite plutôt à rigoler. Mais moi, je suis marri – sans jeu de mot douteux – de ne pas avoir été invité. Le Banana Café, qui se trouve à l’endroit précis où Henri IV s’est poignarder par Ravaillac, j’y suis allé deux fois, et je me suis fort ennuyé la seconde fois. Pour une fois qu’il s’y passait quelque chose d’intéressant, je n’y étais pas. Râlant !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
C’est un phénomène assez général : ce qui est dépourvu de qualité a souvent plus de succès que les ouvrages de valeur. Les librairies ne sont guère prises d’assaut par des lecteurs avides de
lire Julien Gracq ou Montherlant.
Répondre
C
"Le grand écrivain Valérie" Alex Vizorek ,l'autre belge et néanmoins complice de Charline sur INTER a mis l'accent sur le grand écart existant entre le prix Nobel de Modiano et le
colossal succès de Valerie , même remarque à la télé sur les
taux d'audience entre un Castaldi et un Taddéi
Répondre
Y
Je préfère y croire, par solidarité masculine.
Répondre
T
"... ce petit incident confirme que les femmes bafouées se muent facilement en furies vengeresses"... euh, vous êtes sûr de ça?
Répondre