J’aime le politiquement correct !

Publié le par Yves-André Samère

Les animateurs de radio-télés, par leur sottise et leur inculture, bien souvent, nous sont « une occasion de charité », comme disait Montherlant dans La ville dont le prince est un enfant. Le politiquement correct, lui, nous est souvent une occasion de nous marrer.

Ainsi, cet après-midi, j’ai visionné un film qui est passé au dernier Festival de Cannes, mais n’est pas encore sorti chez nous, et nul ne semble savoir quand cette sortie aura lieu. Ne me demandez pas comment il est arrivé chez moi. Ce film britannique, excellent de mon point de vue, s’intitule Repeat, et il est joué notamment par Jamie Bell, jeune acteur très doué qui a débuté dans Billy Elliot – que tout le monde a vu en 2000 (il vient de repasser à la télévision).

Or, dans le générique de fin, celui que personne ne lit sauf votre (très humble) serviteur, j’ai pu attraper au vol cette délicieuse mention : No animals were harmed during the making of the film, autrement dit, on n’a brutalisé aucune bestiole durant le tournage. Poilant, on a si peur d’être traîné devant un tribunal, de nos jours, qu’on s’excuse même de ce qu’on n’a pas fait ! En clair, il n’y a aucun animal dans ce film, sauf peut-être deux malheureux poissons barbotant au fond d’un seau que le personnage de Martin a pêchés.

Mais c’est ainsi, il ne faut vexer personne. Tenez, Kadhafi, qui n’a nullement été jugé, encore moins condamné, le voilà pour l’éternité un PRÉSUMÉ dictateur. Tout comme ses prédécesseurs Staline, Hitler et Mao, les Trois Stooges de la destruction massive.

Allez, traitez-moi de « présumé blogueur »… Je promets de ne pas porter plainte.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :