Je ne suis pas Charlie

Publié le par Yves-André Samère

Loin de moi l’intention d’imiter Le Pen, qui a traité de « charlots » les manifestants d’hier. Je déteste et je vais continuer de détester Le Pen, ses pompes, ses œuvres et sa famille de fachos. Mais je me méfie de toute forme d’unanimité. Leur fameux slogan « Je suis Charlie », je l’ai utilisé en titre dès le premier soir, sachant bien que ce serait l’unique fois, que je n’imiterais pas les 250 personnaliés qui se sont fait filmer par Canal Plus répétant ledit slogan jusqu’à satiété, et que je ne participerais à aucune manifestation, si généreuse qu’elle soit en esprit.

Bref, je ne suis pas Charlie, je ne lisais pas ce journal plutôt mal fait quoique pensant bien, et je reste sans illusion : dans quelques semaines, ce feu de paille s’éteindra. Je m’imagine mal applaudissant la police, qu’on bombardait naguère de pavés, ou embrassant des CRS, qu’on traite si facilement de « S.S. » à chaque manifestation. Pas davantage, défilant avec Ali Bongo, fils de son père et aussi corrompu, ou avec les deux frères ennemis, le Palestinien et l’Israélien, qui marchaient de concert (mais pas de conserve) et affectaient de ne pas se regarder.

D’ailleurs, ladite unanimité présente quelques failles : ce Maroc, qui a refusé de participer à la manifestation d’hier, parce que le journal martyr se moquait de la religion ; ces élèves musulmans de quelques collèges parisiens, qui ont refusé de participer à la minute de silence en hommage aux dessinateurs tués ; ce Front National et sa petite manifestation minable à Beaucaire, boudant celle de Paris parce qu’on ne lui avait pas envoyé d’invitation. Il a dû y en avoir d’autres.

Le ver est déjà dans le fruit.

(PS : ce billet, je l’ai écrit à huit heures et demie, avant que Didier Porte fasse sa chronique sur Mediapart, publiée vers une heure de l’après-midi. Donc je n’ai pas un métro de retard)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Ma première idée avait été d'écrire "on n'a pas le cul sorti des ronces".
Répondre
Y
Oh, vous êtes une disciple de Jean-Pierre Raffarin ?
Répondre
D
Rencontré professionnellement un ver,déjà. Qui étalait son credo raciste,protectionniste et tout le bataclan. D'accord pour les bonnes intentions, mais le chemin est long et la pente est rude...
Répondre