Jésus mauvais prophète

Publié le par Yves-André Samère

Jésus, fils de Dieu comme on s’efforce de nous le faire croire depuis presque deux mille ans, semblait disposer de grands pouvoirs, puisqu’il était capable de guérir les malades et même de ressusciter son ami (et probablement beau-frère) Lazare. Or il n’en était pas moins un médiocre prophète ! Du moins si on en croit l’Évangile de Marc, lequel contient, dans son chapitre 13, une prophétie catastrophiste sur ce qui attend l’humanité.

Les versets 12 à 28 décrivent en effet une série de calamités comme on n’en voit guère que dans les films d’horreur : familles déchirées, chacun « livrant » son frère, ses parents, ses enfants ; désolation partout ; inondations et incendies ; femmes enceintes agonisant ; apparitions de faux christs et de faux prophètes ; extinction du Soleil et de la Lune ; chute des étoiles (tiens ? Jésus ne connaissait pas la loi de la gravitation ? Ou alors, il avait vu le feuilleton Under the dome, avec ses « étoiles roses qui tombent »), etc. Il ne manque guère qu’une grève de la RATP.

Or Jésus conclut par ceci, au verset 30 : « Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive », tout en ajoutant prudemment au verset 32 que « Pour ce qui est du jour ou de l’heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul ».

Dire que cette génération – la sienne, donc – est passée depuis presque vingt siècles, et qu’on attend toujours !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Par conséquent, Jésus mauvais prophète, mais as de la com’ avant même Séguéla.
Répondre
C
Les Evangiles etant une oeuvre de propagande, il aurait ete peu vendeur de predire la fin du monde dans un milliard d'annees...
Répondre