L’appel de Cantona

Publié le par Yves-André Samère

Je ne crois pas qu’Éric Cantona soit idiot. Je ne le crois pas non plus très avide de publicité, bien qu’il fasse aujourd’hui l’acteur (et soit marié avec une ancienne actrice de la Comédie-Française). Enfin, je ne crois pas qu’il soit acharné à détruire la société.

Son appel aux Français pour les inciter à retirer aujourd’hui leur argent des banques auxquelles ils l’ont confié, il sait très bien que ça ne fonctionnera pas ; que les files d’attente devant les guichets seraient peu incitatives ; et que la perspective de se balader ensuite dans les rues avec sur soi toutes ses économies en liquide en refroidira plus d’un.

En revanche, il sait que son but est atteint dès lors que son initiative va pousser (ou a déjà poussé) les banquiers et les politiques à réagir (contre, pas de surprise), donc à en parler, donc à donner à son appel le maximum de publicité. Et que cette réaction, forcément négative, contribuera au renforcement du véritable but poursuivi (et un but, les anciens footballeurs connaissent) : faire apparaître les banques un peu plus antipathiques qu’elles le sont déjà.

Entendons-nous bien : les banques sont nécessaires. Mais les mœurs des banques sont fondamentalement immorales, et tout le monde sait à quoi je pense. D’ailleurs, un film passe en ce moment, qui traite de ce sujet : Inside job. Il ne fait pas que tourner des films, Cantona. Il va aussi les voir.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :