L’eugénisme... aux États-Unis

Publié le par Yves-André Samère

Il n’avait pas tort, Cheminade, le 13 avril sur France 2, dans l’émission Des paroles et des actes, de rappeler qu’aux États-Unis, on n’a pas craint d’utiliser des procédés que l’Allemagne nazie employait aussi, puisque ces deux pays les ont appliqués, mais plus longtemps aux États-Unis qu’en Allemagne !

Je vous invite à consulter ce texte qui rappelle que les États-Unis ont pratiqué l’eugénisme, c’est-à-dire la stérilisation sexuelle non consentie, de 1924 à... 1972, soit neuf ans après la mort de Kennedy ! Et cela, sur la personne d’individus défavorisés : aveugles, sourds, infirmes, alcooliques, drogués, tuberculeux, syphilitiques, lépreux, criminels, faibles d’esprit, pauvres, et jusqu’aux sans-abri.

Dès 1994, France 2 avait consacré une édition de son émission Envoyé spécial à l’un de ces faits, l’affaire de la stérilisation forcée de Carrie Buck, en 1928.

Ces pratiques honteuses avaient pour origine et pour justification scientifique (sic !) une théorie professée par un Français, titulaire du prix Nobel en 1912, le docteur Alexis Carrel, qui eut sa rue à Paris (dans le quinzième arrondissement) jusqu’à l’élection de Bertrand Delanoë au poste de maire. Cocorico !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :