La FNAC vous soigne, bonnes gens !

Publié le par Yves-André Samère

On aimerait saluer d’un coup de chapeau l’inventivité des grands commerces. Par exemple, pour les garanties supplémentaires qu’ils vous « offrent » – comme ils disent – quand ils vous vendent quelque chose.

Prenez la FNAC, par exemple, magasin qui fut à l’origine d’inspiration mutualiste (la FNAC, c’est la Fédération Nationale d’Achats des Cadres), mais qui est devenu depuis une chaîne généraliste aussi chère que les autres. Elle distribue un prospectus dont le titre affiche fièrement « Garantie 100 % remboursé », ce qui est alléchant, convenez ! Mais la lecture en est encore plus alléchante.

On y apprend que cette garantie ne vaut que pour les produits valant moins de 300 euros (tiens, déjà une restriction), et en cas de panne pendant les deux ans qui suivent l’achat. Cette mention est suivie d’une étoile renvoyant à une note placée... au verso du prospectus, procédé franc du collier puisque les neuf dixièmes des clients n’auront pas l’idée de l’y chercher, note de sept lignes en caractères si minuscules que ce pavé de sept lignes n’occupe qu’une hauteur de 16 millimètres.

Teneur du pavé, décrivant ladite garantie : ce remboursement sera « sous forme d’avoir » (donc la FNAC ne vous rembourse pas, elle vous contraint à lui acheter autre chose), et elle est « non renouvelable », mention sibylline non explicitée. Enfin, elle cesse au bout de deux ans après l’achat, donc arrangez-vous pour que votre lecteur de DVD rende l’âme avant la date fatidique.

Ce n’est pas tout, car le prix que vous devrez payer en plus, pour bénéficier de la garantie, est variable : 19 euros pour l’achat d’un article valant moins de 150 euros (micro-informatique, télévision, photo et MP3), donc un suplément de prix d’au moins 12,66 % ; 29 euros (pour les téléviseurs, appareils photos et lecteurs de MP3), donc un suplément de prix compris entre 9,66 % et 19,33 % ; ou 39 euros pour un article de micro-informatique valant entre 150 et 300 euros, donc un supplément de prix d’au moins 13 % et 26 %, à ce détail près... qu’aucun ordinateur, par exemple, n’est vendu à la FNAC pour moins de 300 euros !

On est bien honnête, à la FNAC, et on sait « soigner » le client !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :