La folie de Christine Boutin

Publié le par Yves-André Samère

Christine Boutin a un don : elle possède au plus haut degré l’art de se rendre ridicule. Participe-t-elle à un débat télévisé dans lequel un des participants ose la contredire, elle menace plusieurs fois de quitter le studio... et ne le fait jamais. Marche-t-elle avec une foule d’opposants au mariage gay, que les forces de l’ordre arrosent d’un gaz irritant, elle s’évanouit spectaculairement, comme une diva sur la scène de l’Opéra. Décide-t-elle de se présenter à l’élection présidentielle mais ne recueillant que cent cinquante voix sur les cinq cents nécessaires, elle menace Sarkozy de lâcher sur lui une bombe atomique durant la campagne, parce que, bien sûr, c’est Sarkozy qui a interdit qu’on lui donne les signatures manquantes (on saura plus tard que « la bombe » consistait en un ralliement à François Bayrou). Et apprend-elle, hier, qu’une vedette d’Hollywood, craignant un cancer du sein, projette une ablation de ses appendices mammaires, elle produit aussitôt un tweet (mardi 14 mai à 15 heures) ainsi rédigé : « Pour ressembler aux hommes ? Rire ! si ce n’était triste à pleurer ! ».

Il y a bien de l’obstination, chez cette pauvre femme. Vous connaissez un bon psychiatre ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Elle n’est plus rien, et ne manque à personne.
Répondre
D
Au moins, on parle d'elle. Sinon, qui s'en soucierait ?
Répondre