La journée de la jupe

Publié le par Yves-André Samère

Non, en dépit de mon titre, je ne vais pas vous parler de ce film ainsi intitulé (à vrai dire, un peu raté) avec Isabelle Adjani.

Ils étaient touchants, ces lycéens de Nantes, avant-hier, quand ils se sont pointés au lycée affublés d’une jupe. On veut bien croire qu'ils étaient pleins de la bonne volonté affichée, celle de montrer leur solidarité avec les filles, si on a bien compris.

Mais enfin, je n’aurais pas été tenté de les imiter, car eux, se sachant en bande, ne risquaient rien – même pas le ridicule. Et puis, faire bisquer quelques braillards de droite et les sacro-saintes familles, c’est plutôt bien venu.

Mais n’y avait-il pas, derrière tout ça, une vague intention de se concilier les grâces de quelques filles naïves, s’il en reste quelques-unes ?

(Allons donc, ce serait par trop machiavélique)

Rappelons néanmoins qu’en Écosse, les hommes portent déjà le kilt, et qu’en Afrique, le costume traditionnel des hommes est bel et bien la robe. Si nos lycéens avaient voulu aller à l’extrême, ils auraient opté pour les chaussures à talons hauts ! Là, c’est beaucoup plus difficile, et le risque de ridicule est majeur.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :