La lapidation pour les nuls

Publié le par Yves-André Samère

L’Iran est vraiment un pays de rêve, et on ne voit pas pourquoi tant de gens s’obstinent à le dénigrer. Par exemple, depuis la révolution islamique due à Khomeiny, en 1979, la loi autorise un homme à posséder autant de femmes qu’il le désire, en mariage temporaire (je crois que je vous ai déjà parlé de cette institution si moderne, et si je ne l’ai pas fait, prière de me rappeler à l’ordre dans vos commentaires). Mais il y a mieux encore : la loi y prescrit qu’une fille devient une femme à l’âge de neuf ans, sans doute en souvenir du fameux prophète Mohammed (dit « Mahomet » chez nous), dont la dernière épouse, Aïcha, avait six ans quand il la prit pour femme ; compatissant, il attendit néanmoins ses neuf ans pour la déniaiser. La crème des hommes, on en connaît qui n’auraient pas été si patients... Bien sûr, il reste quelques grincheux, tous résidant à l’étranger, pour prétendre que c’est de la pédophilie, mais que font-ils du droit à la différence en matière de culture ?

Et puis, il y a la lapidation. Justement, on en parle beaucoup en ce moment, avec cette femme adultère – une salope, donc – qui a été condamnée à être lapidée dans les jours qui viennent. Or j’ai pu lire un article intéressant sur le processus de la lapidation. Figurez-vous que c’est une méthode tout à fait humaine pour envoyer un être vivant dans l’autre monde. On commence par l’enterrer jusqu’à la taille si c’est un homme (mais c’est rare de lapider un homme), ou jusqu’au haut de la poitrine si c’est une femme, évidemment pour ménager sa pudeur. Quand on vous dit qu’ils sont humains ! Ensuite, on choisit soigneusement les cailloux dont on va la bombarder : ni trop gros pour ne pas l’écrabouiller au premier jet, ce qui serait inesthétique, ni trop petits, car on risquerait de faire durer le supplice trop longtemps : l’idéal, conseillé par la coutume, veut que cela ne dure pas plus de vingt minutes, juste un moment un peu désagréable à passer, et on a tous subi chez le dentiste des séances plus longues que cela.

Enfin, et cet argument DOIT emporter votre adhésion, il est interdit d’insulter la condamnée pendant la lapidation. Ce qui prouve combien les femmes sont respectées en Iran.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y

Tarik ? Je suis fan ! Il m’a dédicacé tous ses livres, écrits dans un style, euh... lapidaire. Un homme qui donne envie de (se) faire le Ramadan !

Quant à « Science et Vie », la revue a tourné sa veste justement à la veille de l’an 2000, précisément, quand elle a renoncé à faire admettre par ses lecteurs que le millénaire nouveau commençait
en 2001 et non en 2000. On voyait bien que Gerald Messadié était parti !


Répondre
Y

La burqa, on l’admet à Lille, mais on la redoute à Roubaix !


Répondre
Y

Voyons, par définition, l’homme est TOUJOURS innocent. Reportez-vous à Ève, cette salope, et à sa fichue pomme.


Répondre
L

mon premier est une note de musique
mon second fait 3.14116
mon troisième est un petit carré qui sert à jouer
mon tout permet d'assouvir le sadisme de la part de frapadingues avec la complicité d'odieu (lapsus).


Répondre
L

Mauvaise langue Y.A.S! il faut écouter le cher tariq ramadan. De plus nous pourrions leur vendre des machines à lapider sur le sujet. A quand la Barbie a lapider ou la panoplie du petit moujahdin
avec un ken a égorger et une barbie à lapider (mais avec burqa) Curieux dans les années 60 dans science et vie les années 2000 étaient plus jolies !!!


Répondre
L

mon cher Y.A.S il serait intéressant d'avoir une explication psychiatrique du port de la burqa. Levy strauss déjà dans tristes tropiques parlait d'une forme d'autisme... Bon, je vais bosser à
Roubaix demain donc je garde mon masque ou je risque de me faire lapider.


Répondre
L

Tant pis je le dit :
moi, je ne leur jette pas la pierre. et pour être plus lourd je chanterai sur l'air de oh happy day :
oh! lapidez ! oh! lapidez
Quand l'horreur atteint des sommets où je ne puis rien faire, il me reste la dérision... c'est bien triste!


Répondre
D

Et le ou les types avec lesquels elle a commis ce péché impardonnable ?

"Ne lancez pas la pierre à la femme adultère,
je suis derrière, je suis derrière"...


Répondre