La succession de Kim

Publié le par Yves-André Samère

Prenons tous le deuil, la Corée du Nord a perdu samedi son président bien-aimé. Il était l’un des derniers à maintenir bien haut l’étendard de la dictature militaire (et absolue).

Il s’appelait Kim Jong-il. Mon plus grand regret est que son successeur de fils ne s’appelle pas Kim Ankt-il, ça aurait fait rire les gosses.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :