La vie contre le dollar

Publié le par Yves-André Samère

Obama a beau dire qu’il est nécessaire que les États-Unis réforment leur politique sur les armes en vente libre, il sait très bien qu’il ne pourra rien faire : l’esprit d’auto-défense dont les citoyens de son pays sont animés, ils l’ont eu, inculqué à leur naissance, et on ne leur extirpera pas cette manière de penser et de sentir. Autant vouloir faire, d’un tigre, un herbivore.

D’autres que lui ont tout compris, et depuis plus longtemps. Au premier rang de ces États-uniens qui ne sont pas nés infirmes de la réflexion, je place Michael Moore. Il y a quelques années, il avait déclaré qu’il ne pensait plus que ses compatriotes se réformeraient. Ses films, tant au cinéma qu’à la télévision, ont dénoncé à peu près toutes les tares du pays, mais rien n’y a fait.

Sur la question des armes en vente libre, j’espère que vous n’avez pas oublié Bowling for Columbine, dont j’ai reparlé il y a quelques jours. Et Moore, peu après, faisait savoir qu’il encourageait tout un chacun à PIRATER ses films, et donc a mis sur YouTube Bowling for Columbine ! L’article qui rapporte ce fait en France a été publié ICI, mais j’ai le regret de dire que l’extrait inséré dans l’article, ainsi que le film sur YouTube, ont été censurés, soit par la MGM, soit par l’UMG. En somme, l’une de ces deux firmes, et peut-être les deux, a contribué au financement du film de Moore, et entend continuer à le commercialiser, bien qu’il date de dix ans et qu’il soit largement amorti (il a coûté très peu cher). On voit le problème : règlementer la vente des armes, cela contrarierait non seulement la National Rifle Association, mais aussi le commerce. Et ça, chatouiller le dollar, aux États-Unis, c’est pire que de massacrer des gosses dans les écoles.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :