Le « dernier » nombre

Publié le par Yves-André Samère

Indulgent et tolérant comme vous me connaissez, je veux bien admettre que les rédacteurs de l’Ancien testament ne possédaient pas tout à fait le niveau qui leur aurait permis de décrocher la médaille Fields (l’équivalent du Prix Nobel de mathématiques, ainsi que chacun sait). Mais enfin, Dieu, lui, les inspirait certainement, par l’intermédiaire de l’archange Gabriel, puisque c’est ainsi qu’il a fait dicter le Coran à Mohammed, celui que, bravant le ridicule, vous vous obstinez à appeler « Mahomet » – en prononçant « mao mais », je ris. Dieu, donc, aurait pu les tuyauter. Il a son bac S, puisqu’il l’a créé avec tout le reste.

C’est pourquoi j’avoue ma perplexité devant ce passage de la Genèse, chapitre 41, verset 49 : « Joseph [pas le père de Jésus, un autre Joseph bien auparavant] amassa du blé, comme le sable de la mer, en quantité si considérable que l’on cessa de compter, parce qu’il n’y avait plus de nombre ».

On cessera également de compter les bonnets d’âne nécessaires à couronner tous ceux qui ont lu ce passage, n’ont pas éclaté de rire et l’ont enseigné aux enfants. N’importe quel gosse moyennement doué voit bien sûr cette évidence qu’il ne peut pas y avoir de dernier nombre, et que la suite des nombres n’a pas de fin. Prenez le nombre le plus grand que vous propose votre imagination, vous pourrez toujours en trouver un autre encore plus grand, en y ajoutant ce que vous voudrez. C’est trop compliqué ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 03/01/2014 09:39

Je ne prenais bien sûr pas au sérieux ce passage, c’est sous-entendu clairement par le ton de mon texte. D’ailleurs, dans quelle rubrique est-il classé ? « SOTTISES bibliques ». Cela
veut tout dire.

leguilz 02/01/2014 20:23

ouais ouais, c'est un peu tiré par les cheveux, il s'agit bien évidemment d'une image... pour dire que la quantité était très importante...
C'est un peu comme si on disait "elle est riche combien Madame Bettencourt?", ben "elle est plus que riche", ou "elle a tant d'argent qu'on compte plus"...