Le FN ne doit pas nous faire peur

Publié le par Yves-André Samère

Je n’ai pas eu tout à fait tort, lundi, en écrivant qu’il n’y avait pas lieu de s’affoler si le Front National avait fait un tel score à l’élection européenne, et que, si vous mordez aux slogans de la presse qui a fait fort dans le style « C’est un séisme » – toujours nuancée, la presse –, vous devriez faire un peu d’arithmétique. C’est que, figurez-vous, je me souvenais des données chiffrées. Comme « Le Canard enchaîné » les a rappelées deux jours plus tard, je me fais un plaisir d’enfoncer un peu le clou.

En mai 2012, Marine Le Pen, pour l’élection présidentielle, a ramassé 6,4 millions de voix. Or, pour les élections européennes, il n’y a eu que 4,71 millions de suffrages en France pour le parti facho. Ainsi que le rappelle donc « Le Canard », en 2002, Jean-Marie Le Pen en avait eu davantage : 4,8 millions de voix. Par conséquent, le Front National a reculé. Pas beaucoup, mais il a reculé. Et s’il semble dépasser cette fois les autres partis, c’est à cause des abstentionnistes. Par conséquent, on peut espérer que, en 2017, ceux-là se remueront davantage pour aller voter ! Après tout, quand il a fallu se liguer contre Le Pen, fût-ce en votant pour ce voleur de Chirac, c’est 82 % de la population qui a réagi convenablement.

Allez, soyez donc un peu optimistes, pour une fois !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Le réflexe civique sera sans doute le même qu’en 2002. Après tout, la majorité des Français ne veulent pas de ce parti. Inutile de nous faire peur.
Répondre
P
J'ai fait le même calcul que vous afin de sortir des pourcentages pour raisonner en nombre d'électeurs. J'avoue que, psychologiquement, le FN arrivé premier avec 25%, ça m'a fait un peu mal.
Toutefois, je n'en ai pas été particulièrement surprise et quoi qu'on en dise, je ne crois pas que le FN ait une quelconque chance d'arriver au pouvoir. Néanmoins, dans l'état actuel des choses,
j'ai du mal à envisager ce que l'on pourra nous proposer en 2017... Mais trois ans en politique c'est assez long, surtout aujourd'hui à l'ère où l'info va très vite et ne regarde guère plus loin
que "l'ici et maintenant", on a donc le temps d'avoir encore des milliers de "séismes" dans les médias d'ici-là... Donc wait and see...
Répondre