Le négatif de Chirac... c’est Chirac !

Publié le par Yves-André Samère

Il a raison, Luc Ferry, d’affirmer que Chirac n’est pas ce qu’on croit : un type « sympa » mais qui manque un peu de culture. En fait, c’est plutôt le contraire !

Sympathique, Chirac ? Mais tous ceux qui ont eu affaire à lui en politique disent que c’est « un tueur » ! De ceux qui se sont mis sur son chemin, il a fait de la bouillie. Et même ses amis, comme Juppé, ont pu mesurer que, lorsqu’ils ont payé à sa place, été condamnés en correctionnelle, voire fait un peu de prison, ils n’ont eu droit à aucune reconnaissance. Ils les a froidement laissés choir.

En revanche, et parce qu’il voulait flatter le peuple dans ce qu’il a de moins reluisant, Chirac s’est appliqué à cacher la culture qu’il pouvait posséder. En répandant le bruit qu’il n’aimait que la musique militaire et les westerns, et qu’il ne lisait jamais, il s’est acquis le public de Michel Drucker, et l’on sait à quel point ça fait du monde !

(Au fait, moi aussi j’aime les westerns. John Ford, vous croyez que c’était Benazéraf ou Dany-Boon ?)

Enfin, Chirac a réussi à faire oublier qu’il parlait le russe, et qu’il avait dans sa jeunesse traduit Gogol (ou Gorki, je ne sais plus). Lorsqu’il est devenu Premier ministre de Giscard, un éditeur lui avait proposé d’éditer sa traduction. Il a refusé ! Mais son goût très réel pour l’art africain ou extrême-oriental n’est pas feint, et il est consulté, en privé, par les amateurs d’art, et même quelques professionnels. On dira ce qu’on voudra, mais le jour où des antiquaires viendront consulter Sarkozy sur la valeur d’un vase Ming, il fera chaud.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y

Bien sûr qu’il a un casier. Après une condamnation en correctionnelle, c’est inévitable. Le fait qu’on puisse, ensuite, être ministre, c’est une des joies de notre beau pays.


Répondre
J

Juppé a un casier ?? Et avec un casier, on peut être ministre d'Etat ? De la Défense, qui plus est ?


Répondre