Le pape croit au diable !

Publié le par Yves-André Samère

On vient de sortir un livre sur ce que pense le nouveau pape, et qui est préfacé par ce vantard de cardinal Vingt-Trois. Le bouquin s’intitule Jorge Mario Bergoglio, pape François, Seul l’amour nous sauvera (sic, il n’y avait pas plus long, dans le genre des titres de films réalisés par Michel Audiard ?).

Ne me faites pas l’injure de supposer que je l’ai acheté. Néanmoins,  je l’ai un peu feuilleté ce matin à la FNAC. Et je n’ai pas été trop surpris de lire que François Ier ne s’y révèle pas vraiment partisan du mariage ouvert aux homosexuels – mais le contraire eût été stupéfiant. On y lit des choses comme « Nous ne voulons pas juger ceux qui pensent et ressentent différemment que nous », ce qui est bien aimable et généreux, mais que « Le mariage précède l’État », ce que je n’ai pas bien compris. Le mariage serait donc « la cellule de la société » (cela doit vouloir dire que, marié, on se sent comme jeté dans une cellule), et que cette cellule est « antérieure à toute loi et même à l’Église ». Que, par conséquent, il « n’est pas la même chose que l’union de deux personnes de même sexe ».

Bien, ne chipotons pas, même avant de devenir pape, on a le droit de penser, voire d’écrire des évidences de ce tonneau-là.

Mais où ça me défrise, c’est quand Francesco parle aussi de Satan ! Et là, on trouve des choses surprenantes. Par exemple, que « Nous ne luttons pas contre des pouvoirs humains, mais contre la puissance des ténèbres ». Non, il ne s’agit pas de Dracula, mais du Diable. L’auteur poursuit ainsi : « Comme il l’a fait avec Jésus, Satan cherchera à nous séduire, à nous égarer, à nous offrir des “alternatives viables” ».

Ce qui me scie, c’est qu’un homme réputé intelligent agite encore ce croque-mitaine que serait Satan, auquel ne croient plus qu’une poignée de débiles profonds et d’enfants abrutis par trois ans de catéchisme. Il croit VRAIMENT au Diable, lui, le pape ? Et que Satan soit allé tenter Jésus himself, en lui racontant qu’il lui offrirait un empire terrestre, si le « fils de Dieu » consentait à l’adorer ?

La puissance des ténèbres, décidément, c’est au Vatican qu’elle réside.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Les seules puissances des ténèbres que je connaisse, ce sont celles d'Anthony Burgess. Où, justement un pape est un des héros. Faudrait que je les relise.
Tellement facile de mettre à l'extérieur de soi ce qui fait partie de nous-mêmes.
Les américains sont champions en ce domaine, ils ont simplement remplacé Satan par la génétique. L'ADN du mauvais conducteur est la sottise qui m'a le plus marquée !
Répondre