« Legs », un mot laid...

Publié le par Yves-André Samère

... Et un jeu de mots nul, mais je l’ai fait exprès.

En ce moment, nous sommes bombardés par des publicités radiophoniques nous incitant à léguer notre fortune à telle ou telle œuvre charitable (je ne vois pas pourquoi je dirais « caritative », non mais sans blague !). Or le mot qui revient sans cesse, c’est legs.

Hélas, mes bons amis, ce mot fait partie de ceux que personne ne sait prononcer ! Il n’y a pas en France un bipède sur un million qui soit capable de le dire correctement. Et sur France Inter, on tombe à zéro sur un million, ce qui ne devrait pas vous étonner.

Donc, une fois pour toutes, on ne prononce pas « lègue », mais « lè ». C’est comme ça et pas autrement.

Petite curiosité : le S final ne se prononce pas plus que le G qui le précède, mais si le mot est suivi par un mot commençant par une voyelle, on fait la liaison. Comme dit le dictionnaire Littré, si on parle de legs exorbitants, il faut donc prononcer « des lè-z-exorbitants ». Avec ce système, vous allez sûrement vous faire comprendre de tous vos amis.

Moi, ces choses-là m’amusent. Mais un rien me divertit. Je suis un gars tout simple. Donc, épargnez- moi les vannes du style  « j’ai du legs sur le feu », je risque de ne pas les comprendre.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 31/12/2014 16:14

Aucune hésitation : si on fait comme tout le monde, on tombe au niveau le plus bas, ce qui ne rend service à personne.

Je continuerai donc de préférer le Littré au Robert !

CF 31/12/2014 15:22

Quand on prononce ou utilise les mots correctement mais que peu de personnes vous comprennent, faut-il privilégier le bon usage ou la communication?
Pour ne pas niveler par le bas, je fais comme vous et je prends le risque de passer pour un cuistre...
Quelle époque!