« Les banques, je les ferme ! » (Vincent Auriol)

Publié le par Yves-André Samère

« Le Canard » d’aujourd’hui, qui décidément est une mine, rapporte en sa page 4 qu’une personne de Saint-Maur-des-Fossés a reçu de sa banque, la Barclays, une lettre qui, sous le prétexte de lutter contre le blanchiment d’argent, lui soumet un questionnaire très indiscret.

Or cette dame n’est pas la seule. Je crois bien qu’en fait, toutes les banques font en ce moment la même chose. J’ai un compte sur une banque en ligne, Boursorama, et, chaque fois que je me connecte, je tombe obligatoirement sur une page qui me demande les précisions suivantes : mes coordonnées fiscales (adresse fiscale complète), mes revenus moyens annuels bruts, la valeur de mon patrimoine net, mon expérience des marchés financiers, ma stratégie d’investissements, quel(s) placement(s) je détiens ou j’ai détenus, mon « horizon de placement » (moins d’un an, de un à trois ans, plus de trois ans), si je suis assujetti à l’ISF, si je veux faire de Boursorama ma banque principale et y domicilier mes revenus, et si j’envisage d’investir.

J’envisage plutôt de leur téléphoner pour les traiter de tous les noms ! Car je ne peux m’abstenir de répondre qu’en quittant le site et en y revenant immédiatement (ce qui d’ailleurs ne marche pas avec tous les navigateurs, par exemple Chrome).

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y

Évidemment. À rapprocher de la plupart des mesures de sécurité contre le terrorisme. S’il y a une précaution que les vrais terroristes prennent avant tout, c’est d’être en règle, et de n’avoir sur
eux rien de compromettant ou qui attire l’attention. Pas fous !

Et puis, il y a tant de moyens LÉGAUX pour blanchir de l’argent. Toutes les banques qui nous harcèlent ont elles-mêmes des comptes dans les paradis fiscaux. Ceux qui ont disparu.


Répondre
D

Pas gardé la lettre de la Caisse d'Épargne qui enjoignait fermement mon père à remplir un questionnaire de la même farine. Elle a fini à la poubelle, certaines questions relevant plus d'un juge
d'instruction que d'une banque.
La démarche est ridiculement mensongère : si vous blanchissez de l'argent, ce n'est pas un questionnaire qui va révéler vos agissements ! Ou alors vous êtes suicidaire.


Répondre