Les Belges font peur

Publié le par Yves-André Samère

Comme l’a dit aujourd’hui un humoriste au Salon de l’Agriculture, « Qu’est-ce qu’elle est renfrognée ! Bernadette Chirac, la seule place qu’on puisse lui trouver dans la filière agricole, c’est plantée au milieu d’un champ, avec un grand chapeau et de la paille qui lui sort par les manches ! »

Bernadette Chirac s’est vraiment prise pour la reine de France, et de droit divin. Un court passage de l’émission Le clan Chirac, dont j’ai déjà parlé, la montre, en avril 2002, marchant sur le trottoir de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, où se trouve l’Élysée. Là, deux journalistes belges l’abordent pour lui demander une interview. Aussitôt, elle prend la mouche et leur rétorque « Je vois pas [sic] très bien la reine Paola ou la princesse Mathilde de Belgique accostées comme ça sur le trottoir ». Et elle leur recommande de s’adresser à son secrétariat pour prendre un rendez-vous.

Ce que le téléfilm de France 2 n’a pas dit, c’est que ces journalistes ont effectivement contacté son secrétariat, et qu’on ne leur a jamais répondu. La courtoisie à la manière Chirac...

Mais depuis Mitterrand qui avait mis brutalement fin à un entretien avec deux autres journalistes belges trop curieux (à son goût), on sait que les Belges font partout régner la terreur.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 28/02/2013 17:21

Ce n’est pas de moi, c’est de mon ami Porte.

Sinon, vous avez raison, dans les films de Christopher Nolan sur Batman, il y a un personnage qui est surnommé « The Scarecrow », ce qui signifie en effet « L’Épouvantail »,
joué par Cilian Murphy, qui est très sympathique.

Il est ici : http://www.imdb.com/name/nm0614165/

Danièle 28/02/2013 17:13

Le début de votre note, franchement, ce n'est pas très gentil pour les épouvantails qui sont des gens très abordables et méritants.