Les joyeusetés de la com’

Publié le par Yves-André Samère

Je suis tombé tout à l’heure sur une affiche placardée boulevard de Sébastopol. Elle disait que le spectacle dans lequel Fabrice Luchini lisait du Céline au Théâtre Antoine s’arrêtait le 31 mars, et que le théâtre était déjà complet.

Plongé dans un abîme de perplexité, je me suis pris la tête à deux mains, et j’ai longuement réfléchi (car mon niveau intellectuel ne me permet pas de réfléchir vite) : lorsqu’un théâtre fait imprimer des affiches, ce n’est pas uniquement pour faire joli sur les colonnes Morris – et cette affiche-là est plutôt moche. C’est surtout pour faire savoir au public qu’on donne un spectacle susceptible de lui plaire, et l’inciter à venir le voir. Or, dans le cas présent, c’est tout le contraire : non seulement le spectacle s’arrête à la fin du mois, mais, en supplément, il n’y a plus de places ! Donc cela revient à dire aux spectateurs : « Ne vous dérangez pas, bandes de ploucs retardaires, restez devant votre télé, ou allez voir autre chose ».

Décidément, je ne comprendrai jamais rien à la communication. Car, si vous restez devant votre télé, vous n’avez probablement pas raté une certaine publicité diffusée par les supermarchés Leclerc. On y vante un programme informatique fonctionnant sur tablette ou sur smartphone, et qui vous permet théoriquement, lorsque vous allez dans un magasin quelconque, de scanner le code-barres d’un produit qui vous intéresse. En théorie toujours, le programme vous dit alors dans quel magasin du voisinage se trouve ledit produit, et au prix le plus bas. Cette merveille s’appelle d’ailleurs Ouestlemoinscher, ce qui tombe bien.

J’ai eu la curiosité de vérifier ce qu’en disent les internautes. Eh bien, ils se déchaînent et l’ensevelissent sous un tombereau d’insultes. Pas un seul avis favorable, car le bidule ne propose comme choix que des adresses appartenant à... Leclerc, et il n’est seulement pas fichu de renseigner sur le produit, quand bien même : 1. vous vous trouvez effectivement dans un magasin Leclerc, et que, 2. vous avez le produit sous les yeux. Lui ne le trouve pas !

Bref, c’est uniquement une pub pour Leclerc. Et mensongère à cent pour cent.

Il paraît que la loi interdit ce genre de tromperie. Mais c’est moi qui dois me tromper.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Je préfère ce que Pierre Desproges a dit en sa présence : « Séguéla est-il un con ? Ça m’étonnerait tout de même un peu. Séguéla n’est-il pas un con ? Ça m’étonnerait tout de<br /> même beaucoup ! » 
Répondre
M
Pour ma part je suis favorable à l'idée de disséquer le cerveau de Séguéla dès maintenant... Ça fera toujours un pubeux de moins.
Répondre
Y
C’est possible, à deux bémols près.<br /> <br /> D’une part, Luchini n’a pas besoin de publicité, il joue sans arrêt, au cinéma ou au théâtre. L’année dernière, il jouait dans le même théâtre, une pièce pas très bonne (un homme veut écouter le<br /> disque qu’il vient d’acheter, mais n’y parvient pas car il est dérangé sans cesse), qui a triomphé néanmoins parce que c’est lui jouait.<br /> <br /> Ensuite, le Théâtre Antoine, co-géré par Laurent Ruquier, accumule les triomphes lui aussi. Il passe deux pièces tous les jours, dont une depuis des années (les deux acteurs sont changés tous les<br /> mois). Juste avant, Depardieu et Anouk Aimée ont donné huit représentations spéciales, et la salle était pleine. La pièce reprend reprend aujourd’hui 6 mars avec Marielle, et avec Francis<br /> Huster le mois prochain.<br /> <br /> Donc, avec ou sans publicité, la fréquentation est à son maximum. Et les places y sont chères : cent euros à partir du 7 avril, avec le chanteur Christophe. Cette salle où défilent les<br /> vedettes est une machine à faire de l’argent. La publicité est faite par les vedettes, qui sont invitées partout à la radio et à la télévision.
Répondre
C
Au sujet des affiches indiquant que tel spectacle est complet, mon hypothèse est qu'il s'agit de créer une envie chez le quidam, de la même manière qu'une publicité pour Coca Cola, McDonald's ou le<br /> dernier iGadget. Ainsi, à l'annonce du prochain spectacle de Luchini, ledit quidam se précipitera pour acheter sa place, frustré voire honteux d'avoir raté la dernière représentation.<br /> Ce n'est qu'une hypothèse, car saura-t-on jamais ce qui se passe dans l'esprit tordu des pubeux ? Il faudrait disséquer le cerveau de Séguéla à sa mort, tiens.
Répondre