Les ménages des vedettes

Publié le par Yves-André Samère

Non, je ne parle pas des vedettes qui se mettent en ménage, mais de celles qui vendent au prix fort leur présence dans des manifesfations mondaines ou autres. Or le bon peuple ignore leurs tarifs, et s’il le connaissait, on pourait voir ressusciter les « enragés » de 1968.

On a tort de ne pas lire plus souvent « Voici », car, s’il vise parfois assez bas, il lui arrive aussi de donner des informations exactes, qu’on peut vérifier ailleurs. Eh oui, tous les journaux ne tapent pas aussi bas que « Le Nouvel Observateur » quand il publie la critique d’un livre sur DSK.

Sachez donc que, pour venir chez vous pendant deux heures et pousser la chansonnette, Yannick Noah réclame un cachet de 50 000  euros (comme vous pourriez croire à une faute de frappe, je confirme en toutes lettres : cinquante mille euros).

Pour Lara Fabian, c’est exactement le même tarif. C’est d’ailleurs leur seul point commun, puisque, sur le plan musical, elle chante mieux que Noah.

Enfin, Catherine Deneuve exige 45 000 euros pour... « une apparition ». À Lourdes, la SMDD prenait moins cher. Il y a quelques années, pour venir dans l’émission que Bern faisait alors chaque soir sur Canal Plus, la grande Catherine avait demandé 20 000 euros (tout augmente). Le cher Stéphane avait refusé, et elle était restée chez elle. Depuis, à chaque occasion, il la bombarde de piques sur son appétit.

 

(NB : la SMDD, c’est la Sainte Mère De Dieu)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 27/02/2013 17:20

Il est normal de se faire payer pour un travail effectif. Mais il y a des tarifs injustifiés. 50 000 euros pour deux heures, c’est indécent.

Quant au fait d’exiger une somme très élevée rien que pour faire « une apparition » dans un pince-fesses, ça devrait relever du tribunal correctionnel.

Danièle 27/02/2013 13:05

Je trouve cela normal et d'ailleurs je prends le même tarif pour chanter chez les gens. Je m'entraine beaucoup sous la douche.
Plus sérieusement, je connais de nombreux artistes de talent (jazz en particulier) qui n'appartiennent pas à un milieu proche des media qui rêveraient de cachets beaucoup moins mirobolants! Et ce
n'est pourtant pas la générosité qui leur manque.