Les musulmans se mettent à l’heure

Publié le par Yves-André Samère

Depuis des siècles, les musulmans faisaient preuve d’une sacrée arriération mentale (sacrée, c’est le cas de le dire). Notez que je ne vise pas particulièrement les musulmans, puisque je pourrais en dire autant de n’importe quelle religion : les chrétiens ne croient-ils pas que Jésus est né un 25 décembre, alors que personne n’a jamais enregistré cet évènement où que ce soit, et que cette date a été choisie officiellement en 440, en fonction du désir de concurrencer une autre religion locale, celle de Mithra ?

Bref, les musulmans ont leur mois sacré, le Ramadan, durant lequel ils observent un jeûne pendant la journée. Or leur calendrier étant basé sur les phases de la Lune, ils attendaient un signal venant de ce satellite, l’apparition de son premier croissant avant qu’il disparaisse à l’horizon quand la Lune se couche.

C’était burlesque, puisque l’astronomie peut prévoir des années à l’avance où et dans quel état se trouvera n’importe quel objet céleste. Autement dit, pour les musulmans, la science n’existait pas, et Dieu pouvait bien changer d’avis, histoire de faire valser la Lune comme le miracle de Fatima avait fait valser le Soleil un certain 13 mai...

C’est terminé, car, en France au moins, le Conseil français du culte musulman vient de décider de remettre le calendrier à l’heure, et a choisi, pour cette année, le 9 juillet comme date de début du Ramadan, conformément aux calculs astronomiques.

Naturellement, cela ne plaît pas à tout le monde, et l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis vient de protester, argüant que ce choix est « une innovation religieuse et un abus d’autorité sur la communauté musulmane », et qu’elle ne s’y soumettra pas.

Ces gens-là devraient faire une manif pour tous.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :