Les voies des rois sont impénétrables

Publié le par Yves-André Samère

Le God save the king (variante, God save the Queen, le cas échéant), hymne national britannique, n’existerait pas si Louis XIV n’avait pas souffert d’une fistule anale !

En effet, alors que le roi devait être opéré de ce petit inconvénient, on craignait pour sa vie, car elle n’avait jamais été réalisée auparavant, semble-t-il. Histoire de mettre toutes les chances de son côté, on pria Lully de composer un air destiné à monter jusqu’aux narines de Dieu, afin de le disposer favorablement.

Lully s’exécuta, mais l’air plut beaucoup… aux Anglais, qui l’adoptèrent, l’adaptèrent pour leur propre usage, et finirent par en faire leur hymne national.

L’Histoire ne dit rien sur la prostate de De Gaulle et Mitterrand. Ils n’avaient sans doute pas de compositeur sous la main.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :