Lopez ou le rire qui tue

Publié le par Yves-André Samère

Il y a huit jours, j’ai rédigé quelques lignes pour parler du système Dolby, à propos d’une publicité mensongère pour une tablette vendue par Amazon. Ce système sert essentiellement à effacer, ou du moins atténuer considérablement, le souffle qui affecte les enregistrements sonores fait en analogique – et qui a quasiment disparu avec le numérique. De sorte que la firme Dolby, toujours en activité, a étendu ses recherches à d’autres domaines.

Eh bien, je souhaiterais lui faire une suggestion : qu’elle tâche d’inventer un procédé permettant de couper le rire idiot de Frédéric Lopez dans son émission quotidienne sur France Inter !

Cette émission, baptisée assez sottement On va tous y passer, passe en direct à l’antenne tous les jours ouvrables entre onze heures et midi et demi. Et sur cette heure et demie, si vous coupez le bulletin d’information de onze heures, les sketches des humoristes et les intermèdes musicaux, il vous reste environ quarante-cinq minutes de rire de Frédéric Lopez. Lequel rire, vous ne me croirez certainement pas si vous n’écoutez pas l’émission, ne cesse jamais, jamais, JAMAIS. À vous rendre fou. Faites l’expérience – traumatisante, je vous préviens –, cela relève de l’irrationnel.

Sur le forum de l’émission, les auditeurs s’en plaignent quasiment chaque jour, mais la hiérarchie de ce triste incompétent semble très satisfaite, donc c’est parti pour onze ans s’il est maintenu aussi longtemps que Stéphane Bern. Espérons que non.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Non seulement j’approuve totalement ce long commentaire, dans la lettre et dans l’esprit, mais j’ajoute qu’hier, un auditeur a placé un commentaire sur le site de l’émission. Il dit en substance
que Lopez, qui justifie sans cesse le moindre détail de son émission, ne serait, au fond, pas très sûr de lui. Quand on se sait (ou qu’on se sent) légitime, on ne se livre pas à l’autojustification
permanente.

Pour ce qui est de la pub clandestine pour une émission de télé qui ne lui est pas étrangère, Lopez reprend les procédés d’Isabelle Giordano. Auparavant, personne n’avait cette impudence, et Bern
n’a jamais cité lui-même ses émissions de télé.
Répondre
X
j'ai lu quelque part que Lopez déclarait avoir un contrat de 3 mois sur Inter, je pense qu'il ne devrait pas revenir en janvier. Mais Philippe Val est certainement trop imbu de lui-même pour se
désavouer, alors on va le trainer jusqu'en juin.
Val n'a toujours pas compris que la raison d'être de la radio est qu'on l'écoute plus qu'on ne la regarde, car regarder sa radio est un peu idiot.
Or Val persiste à engager des visages de la télé, pensant que ça fera venir les téléspectateurs sur Inter.
Dans le cas de Lopez, il a trouvé qq'un qui n'a rien compris à la radiodiffusion.
Ses rires AMHA sont le moyen de combler le vide de son émission, ils révèlent sa flagornerie (ses commentaires sur la chanson de Sheila sont édifiants!!! Sheila sur FI!!!).
De plus en plus j'ai l'impression qu'il se détache de OVTYP, j'ai noté qu'il oublie des lancements, le ridicule Previously doit souvent lui rappeler les 5 mots idiots à placer, Lopez dit à voix
haute qu'on lui indique qqchose dans l'oreillette mais qu'il faut répéter car il n'a pas compris. Le comble fut son arrivée en direct avec 20 minutes de retard: j'imagine qu'il doit être présent au
moins 1h avant le début du programme pour préparer l'émission, c'est pas comme si il arrivait 5 minutes avant de prendre l'antenne et qu'il aurait été retardé dans les embouteillages...

Je suis aussi étonné que rien n'a encore été dit sur la publicité qu'il fait à l'antenne de France Inter pour les émissions que sa société de production (Adenium TV) refourgue à France Télé...
Répondre
Y
Jamais regardé « La parenthèse inattendue », et ce que j’entends de Lopez m’en aurait de toute façon ôté l’envie.

Pour éviter de jeter le bébé avec l’eau du bain, on peut toujours télécharger l’émission, l’écouter en différé et sauter par-dessus les passages rebutants. Les sketches de la mère Guigon, par
exemple, qui sont de nature à provoquer des vagues de suicide chez les auditeurs.
Répondre
M
Je suis tout à fait d'accord, l'émission ON VA TOUS Y PASSER est insupportale de même d'ailleurs que l' émission TV complètement débile "la parenthèse inattendue". Du coup, je n'écoute plus France
Inter de 11h à 12H30
Répondre
Y
De bouc, à Paris, je ne vois que celui de Didier Porte.
Répondre
D
Vous avez raison concernant la chèvre, ma comparaison n'est pas flatteuse pour elle. Disons un bouc (est ce que d'après vous les "parisiens" ont connaissance de cet animal?)
Hyène ...je n'en ai jamais entendu rigoler sur des blagues vaseuses sur FI.
Ce doit être un animal de bon sens.
Répondre
Y
La hyène, oui, ça convient assez bien aux gens de radio.
Répondre
D
Une chèvre ? Mais dans mon voisinage j'ai la plus adorable chèvre qui soit, mignonne tout plein, avec un joli bêlement tout doux. Alors, non. Jamais de la vie je n'imaginerai ce rire émis par cette
adorable petite chose.
La hyène ?
Répondre
Y
Moins stupide que son rire ? Mais alors, faisons un échange !

En fait, Lopez, c’est Ruquier à la puissance mille. Ruquier rit de ses propres plaisanteries, Lopez rit de tout, absolument de tout, et à jet continu, y compris des pires platitudes de ses acolytes
(car enfin, il a aussi de très mauvais chroniqueurs, dans le lot).
Répondre
D
C'était donc lui! Je croyais que c'était une chèvre.
Renouvelez maintenant cette pénible expérience avec cette image en tête.Vous verrez, c'est frappant.
Répondre
D
Trajet long ce matin dans ma voiture, j'ai eu le loisir d'écouter le rire, pardon l'émission. Certains chroniqueurs ne sont pas si mal, le rythme n'est pas mauvais, la voix de Lopez n'est pas
tarte, mais alors son rire à contretemps, perpétuel, boudu, faut éviter de faire une fixette, mais c'est dur.
Dommage car cet homme me paraît moins stupide que son rire.
Répondre