Lose - Loose

Publié le par Yves-André Samère

On lit souvent que tel individu est un looser, c’est-à-dire un perdant congénital et obstiné, et qu’il est poursuivi par la loose, autrement dit, par la malchance, la guigne – la chkoumoune si vous préférez.

Je crois avoir déjà expliqué qu’en anglais, le mot looser n’existe pas, et qu’un perdant est un loser. Je n’y reviens pas.

Quant à la loose, elle désignerait la malchance persistante, et donc serait un nom ? Faux ! En anglais, loose existe bien, mais ce n’est pas un NOM ; c’est, soit un verbe, soit un adjectif. Donc il ne peut pas désigner la malchance, la guigne, etc., voir plus haut.

Quand loose est un verbe, il signifie, selon le cas, libérer, délier, relâcher, donner du mou, desserrer ; éventuellement tirer. Rien à voir avec le fait de perdre.

Quand loose est un adjectif, il signifie, selon le cas, dégagé, mal assujetti, détaché (pour une page), défait, délié (pour un nœud), branlant (pour une dent), déconnecté, desserré, déchaîné, lâché (pour un animal), volant, détendu (pour un câble), libre, non-combiné (pour un état, en physique), flasque (pour une peau), ample ou flottant (pour un vêtement), meuble (pour une terre), immoral, dissolu ou débauché (pour un être humain), ou enfin inconséquent (pour un propos).

Les zozos qui parlent ou écrivent à tort et à travers en croyant connaître l’anglais n’ont visiblement aucune idée de tout ça.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 26/02/2013 16:34

Pour être encore plus précis, j’ai bien dit en commençant : « On LIT souvent, etc. ». Par conséquent, je visais principalement ceux qui ÉCRIVENT, soit « un looser », soit
« la loose », qui sont, l’un et l’autre, des noms... n’existant pas.

Il s’ensuit que les adjectifs, y compris au superlatif, sont en dehors du champ de ma critique, puisque ne pouvant être précédés d’un article.

Pour la prononciation, je savais, mais mon article est bien assez long, et je n’écrivais pas une encyclopédie. À l’oral, « loser » est tout à fait correct... surtout parce qu’on ne sait
pas comment le locuteur l’écrirait !

Xavier 26/02/2013 09:20

Pour être précis, "looser" existe bien puisqu'il est le superlatif de "loose", que je n'ai entendu en anglais que pour signifier "distendu" ou "lâche" en parlant d'un lien, ou "aux moeurs légères",
en parlant d'une personne.
Il est utile de rappeler que la prononciation de "loose" est avec le son /s/ alors que "lose" se prononce avec le son /z/.
Bien qu'étant professeur d'anglais, c'est un de ces mots qui me pose toujours problème quand je l'écris, et qui est l'occasion de faire des paris avec mes élèves.

Yves-André Samère 24/02/2013 18:23

Surtout si ce sont des mots qui n’existent pas, ou qu’on utilise dans un sens qu’ils n’ont pas.

DOMINIQUE 24/02/2013 17:48

Cette mode qui consiste à truffer sa conversation ou ses écrits de mots anglo-saxons m'irrite au plus haut point. Notre langue est suffisamment nuancée pour faire face à toutes les situations.