Luc Chatel suicidaire

Publié le par Yves-André Samère

Luc Chatel a été ministre de l’Éducation nationale, puis il a cessé de l’être, puis il l’est redevenu. Espérons que le malheureux sait où il en est. À nouveau titulaire de ce poste casse-gueule, il a décidé de favoriser les mathématiques, et commence par cette mesure très judicieuse, faire faire aux élèves quinze à vingt minutes par jour de calcul mental.

On voit que monsieur Chatel n’a jamais enseigné. S’il avait eu à le faire, il saurait qu’en matière de mathématiques, les élèves, depuis toujours, ont horreur de deux choses, la géométrie et le calcul mental. En outre, quinze à vingt minutes, il ne doit pas savoir à quel point c’est long quand on déteste ce qu’on fait.

Quant aux instituteurs et aux professeurs, ils savent combien il est pénible d’enseigner une matière que leurs élèves rejettent.

Bref, des deux côtés, on va freiner des quatre fers, et la mesure ne sera pas appliquée. Cela ne fera que rehausser le prestige du gouvernement.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 02/02/2011 14:01


Je ne visais pas l’utilité du calcul mental, mais l’utilité d’instaurer une mesure dont on sait d’avance qu’avance qu’elle restera lettre morte.

Ça me rappelle l’heureux temps où Bernard Tapie, alors homme politique, envisageait une loi interdisant le chômage...