MA Homais, ou la vôtre ?

Publié le par Yves-André Samère

« MA Homais » ? Une conséquence de la théorie des genres ? De celle qui n’a jamais existé ?

Rappelons que ce pharmacien de Madame Bovary, le roman de Gustave Flaubert, était un homme ! Cessez donc, crétins des radio-télés, de radoter cette féminisation saugrenue. Et d’abord, je vous trouve bien familiers, de vous l’approprier ainsi.

(Oh pardon, on me souffle dans mon oreillette qu’il s’agirait du prétendu prophète des musulmans. Et dans ce cas, bande d’ignares, sachez que son prénom était Mohammed, pas Mahomet, et que ce prénom se prononce « Mou-Ha-mède », en accentuant très fortement le H, qui n’est pas muet en arabe. Vous, gens de gauche qui affichez ostensiblement votre sensibilité, faites au moins l’effort d’apprendre quelques bribes de la langue parlée par ceux que vous vous obstinez à voir comme des opprimés, comme au Qatar ou en Arabie Saoudite. À ceux-là, vous paraîtrez moins niais)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Je ne sais d’où vient ce nom, mais il existait déjà du temps de Voltaire, puisqu’il a écrit une (mauvaise) pièce de théâtre, que j’ai lue, « Mahomet ou le fanatisme ». Ce titre plairait
encore beaucoup.
Répondre
D
Question subsidiaire : pourquoi dit-on donc Mahomet au lieu de Mohammed ?
Au fait, tous les Mohammed que j'ai pu rencontrer sont surnommés "Momo". Ce serait intéressant de parler des caricatures de Momo.
Répondre