Match Pinault-Arnault

Publié le par Yves-André Samère

L’homme le plus riche de France – et accessoirement de l’Union européenne – est Bernard Arnault. Sa fortune, d’un montant de 21,24 milliards d’euros, repose sur le luxe : il possède notamment la firme LVMH (Louis Vuitton, les champagnes Moët et Hennessy, et autres broutilles dont je vous passe le détail pour ne pas vous flanquer l’envie de vous suicider). Il faut croire qu’Arnault paye bien, puisqu’il a embauché, à la direction de la mode chez LVMH, l’adjoint au maire de Paris pour la culture. Il y a aussi embauché la directrice du musée d’Art contemporain de la ville de Paris. Quant à l’ex-ministre du Commerce Renaud Dutreil, qui a démissionné de la politique en 2008, il préside aujourd’hui la filiale de LVMH à New York. Il y a encore une personnalité satellisée autour d’Arnault, mais je vous en parle plus loin. En tout cas, ma chère, voilà qui est très classieux !

Arnault devance la famille Mulliez (Auchan et autres entreprises de distribution), notre chère tante Liliane qui n’est que troisième – mais première femme –, puis Bertrand Puech (Hermès), et enfin François Pinault, le cinquième de la bande, mais pas le moins intéressant.

Pinault possède la Redoute et le Printemps, plus la FNAC et autres petits commerces. Mais c’est aussi un amateur d’art éclairé, et un original : en 2004, il s’est fait portraiturer en capitaine Nemo par le couple d’artistes Pierre et Gilles. Comme il a 75 ans, il a passé la main et laissé la direction de ses affaires à son fils François-Henri, le mari de Salma Hayek.

Mais surtout, François Pinault est l’un des très rares amis de Jacques Chirac. En fait, les amis de Chirac peuvent se compter sur les doigts de la main du baron Empain : il y a Line Renaud (on sait que Chirac est un grand mélomane), Jean-Louis Debré (qui lui tient plutôt lieu d’animal de compagnie), et François Pinault. Les deux hommes partagent le même mépris, dit-on, pour l’establishment. Et bien que Pinault ne possède QUE 8,1 milliards d’euros, c’est ce pauvre homme qui règle tous les frais de vacances de son ami, régulièrement invité dans sa propriété de Saint-Tropez.

Maintenant, considérez ces deux pauvres hères, Pinault et Arnault, et dites chez lequel d’entre eux Bernadette Chirac s’est fait embaucher quand elle a dû gagner son pain. Chez l’ami intime de son mari ? Perdu ! Bernie travaille chez Arnault, elle est au conseil d’administration de LVMH. Il paraît qu’elle peut apporter à la firme, c’est Arnault qui l’a dit, « son expérience, sa connnaissance du monde et des pays dans lesquels agit le groupe LVMH, un œil féminin ». Passons sur l’œil féminin du pitbull choucrouté, et joignez votre voix à la mienne pour crier tous en chœur : « Merci Bernard ! »

(Note : la fille du couple infernal, Claude, ne s’est pas jointe à sa traîtresse de mère. Elle travaille chez Pinault-Printemps-Redoute, alias PPR)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :