Micro-trottoirs

Publié le par Yves-André Samère

Et si, pour changer un peu, les radio-télés cessaient de remplir leurs journaux avec des micro-trottoirs ? Vous connaissez le truc : on envoie un cadreur et un preneur de son dans un lieu très passant, on arrête les quidams qui veulent bien s’épancher pour la postérité, et on leur pose la question du jour. Et donc, aujourd’hui, c’était : que commémore-t-on le 8 mai ? On recueille une douzaine de réponses variées, puis le metteur en ondes sélectionne les plus ridicules, que l’on diffuse.

Facile et profondément malhonnête. Car il est évident qu’on ne va pas intéresser les auditeurs et téléspectateurs avec des réponses justes, pertinentes, mais qui ne font pas rire. C’est tellement mieux, de ridiculiser des ignares.

Ainsi, ce matin, plus de la moitié des micro-trottoirs diffusaient de grosses sottises, telles que : le 8 mai, c’est l’Ascension ; ou c’est la Pentecôte ; ou c’est la Toussaint (remarquez la prééminence des hypothèses sur la religion) ; ou mieux, un « J’en sais rien, ce qui compte, c’est qu’aujourd’hui je bosse pas ».

Je me demande si, dans les autres pays, le remplissage du temps d’antenne à destination des cerveaux disponibles se fait de la même façon.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :