Ministre ? Donc idiot

Publié le par Yves-André Samère

À quoi reconnaît-on un ministre ? Mais c’est très simple ! On le reconnaît au fait que, lorsqu’une question se pose et qu’on lui réclame une explication, il répond toujours de la manière la plus sotte possible.

Vous êtes sceptique ? Souvenez-vous donc de Christine Lagarde, aujourd’hui à la direction du Fonds Monétaire International, mais qui avait été auparavant ce ministre des Finances nommé par Sarkozy (mais non, pas par Fillon, ne me faites pas rire). Or, quand les citoyens ont commencé à se plaindre de la hausse du prix de l’essence, elle avait finement suggéré que les mécontents feraient mieux de circuler à bicyclette. Plus intelligent, plus réaliste, et plus indicatif de la considération que la dame avait pour le peuple, c’était impossible à trouver...

Ce matin, tout le pays gémissait de ce que le gouvernement venait de décider une mesure rétroactive – ce qui est illégitime, donc de nature à être annulé par le Conseil Constitutionnel : taxer fortement les plus-values générées par les placements des épargnants, le PEA, les assurances-vie, et que sais-je encore ? C’est-à-dire, mettre à la corbeille les contrats signés antérieurement – sans demander l’avis de ceux qui les ont signés, bien entendu.

On a donc interrogé le ministre de je ne sais plus trop quoi, comme compétent en la matière (une fois encore, ne riez pas). Et qu’a-t-il fourni comme explication justifiant ce coup bas ? Que les diverses taxes frappant les produits de l’épargne étaient trop nombreuses et à des taux trop divers ; que, par conséquent, et pour le bien de tous, le gouvernement auquel il avait l’honneur d’appartenir était convenu que le plus simple était de décider d’une taxe unique, au taux dont justement tout le monde se plaignait.

C’est compliqué ? Alors, imaginez un de ces bazars où l’on vend toutes sortes d’articles à bas prix, et que son patron décide de TOUT vendre au même prix, mais le plus haut. C’est ce que le gouvernement a fait, et que ledit ministre a tenté de nous faire avaler comme normal, louable et légitime.

Je connais des pays où l’on flanque en prison les voyous qui se conduisent de cette façon. Mais non, pas la France, restons sérieux.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Très juste, j’avais oublié, et c’est d’autant plus impardonnable que je me suis prodigieusement enrichi avec le P.E.L. !
Répondre
G
Le troisième placement est le plan d'épargne logement, certainement trés prisé des grands spéculateurs!
Répondre