Moi aussi, j’écris à Rachida Dati

Publié le par Yves-André Samère

Vigoureusement étrillée sur Internet pour avoir déposé une plainte contre un quadragénaire qui lui avait demandé « une inflation » par message électronique envoyé sur son adresse officielle de député européen, Rachida Dati tente de se justifier sur son blog, où elle écrit notamment ceci : « La différence avec, non pas le courriel, mais les courriels que j’ai reçus de cette personne, c’est qu’au vu de leur nombre et de l’insistance des propos qu’ils contenaient, je ne pouvais plus considérer sa démarche comme une simple plaisanterie. Je me suis sentie menacée. Au delà d’être une élue, je suis une femme et une mère, et j’ai tout simplement eu peur pour ma sécurité et surtout celle de ma fille ».

Ainsi, non seulement madame Dati est une personne sans compétence et sans humour, mais elle prend aussi des libertés avec la vérité. Voici donc le message qu’à mon tour je lui ai envoyé : « On peut douter de votre sincérité ! Nul ne voit en quoi votre fille, qui n’est encore qu’un bébé, pouvait être “menacée” par le ou les messages idiots d’un plaisantin sans esprit. Votre réponse respire à plein nez la com’ et la langue de bois. Et j’espère que vous avez conscience que personne ne vous croit ! »

J’imagine que, désormais, vous pourrez me joindre à la prison de la Santé, à Paris. J’aime beaucoup les oranges.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 31/10/2010 13:52


Oignons et foie gras, l’horreur. « Tout, tout, tout, mais surtout pas ça ! », comme chantaient les musiciens de Ray Ventura dans « Nous irons à Monte-Carlo ».


DOMINIQUE 31/10/2010 08:02


Elle ferait n'importe quoi pour qu'on parle d'elle, et aussi pour récupérer ses gardes du corps. Je me demande d'ailleurs si, plutôt que de prendre une femme de ménage, je ne ferais pas mieux
d'avoir un garde du corps. C'est plus classe !
Ok pour les oranges, ainsi que de la confiture d'oignons et du foie gras. Rien que pour vous apprendre à être impertinent !