Moraliser les élus ?

Publié le par Yves-André Samère

Rire il me fera toujours, Mélenchon. Plafonner les revenus des Français, je serais assez pour, vu ce qui, chaque mois, tombe dans mon escarcelle sans risquer d’y faire des trous.

Mais enfin, ce beau rêve est du domaine de la loi, et la loi est faite par les députés et les sénateurs. Or, par un phénomène que je m’explique mal et que quelqu’un va sans doute m’expliquer, chaque fois qu’un quidam a émis l’idée de réduire les avantages des élus, il s’en est trouvé un autre, voire plusieurs, pour hurler au charron. On l’a vu l’autre semaine quand un groupe de fantaisistes au couteau entre les dents a voulu faire adopter un amendement punissant de prison les élus qui auraient fait de fausses déclarations sur l’évolution de leur patrimoine pendant leur mandat. Thème des hurleurs : sanctionner les tricheurs élus du peuple, c’est 1. une atteinte à leur dignité, et 2. si on frappe au portefeuille lesdits élus, ils tomberont dans la corruption, histoire de compenser. En somme, permettons-leur de voler un peu pour éviter qu’ils volent beaucoup.

On voit par là, comme dit le cher Philippe Meyer, en quelle estime se tiennent eux-mêmes lesdits élus. Et cela montre l’étendue de leur confiance en la nature humaine.

Si bien que, pour ce qui est de raser gratis, on attendra encore un peu.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :