Mots à la con : « surréaliste »

Publié le par Yves-André Samère

Lu avec un certain retard, sur le blog qui l’emploie, l’opinion que donne un quidam sur le film Les chèvres du Pentagone (en anglais, The men who stare at goats, ce qui signifie « Les hommes qui dévisageaient les chèvres », allusion malicieuse au titre français du film de Robert Redford L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux – en fait The horse whisperer, difficile à traduire). Bref, cet individu, jugeant à bon droit que le film est plutôt idiot, le qualifie de « surréaliste ». Tout à fait, cher critique !

Vous qui ambitionnez de devenir journaliste et de travailler dans un journal populaire, n’oubliez jamais cette règle d’or : vous devez absolument ignorer le sens des mots. Ainsi, vous serez en harmonie avec 99 % de vos lecteurs, qui l’ignorent aussi.

Le surréalisme n’a jamais été le modèle de ce qui est bizarre, « déjanté » (comme on dit bêtement aujourd’hui) ou mal foutu. Le surréalisme fut un mouvement artistique, apparu en 1917, et défini par André Breton dans le premier Manifeste du surréalisme. Il se comprenait comme un « automatisme psychique pur, par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée, [...] en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale ». Il reposait sur « la croyance à la réalité supérieure de certaines formes d’associations négligées jusqu’à lui, à la toute-puissance du rêve, au jeu désintéressé de la pensée ».

Ce mouvement s’est manifesté en littérature et en peinture, et il brillait par sa cohérence et la constance de ses exigences. Ce qui le place très loin du sens que lui donnent les ignares, qui qualifient de « surréaliste » n’importe quoi de bizarre, voire de simplement inhabituel ! On se souvient qu’Anne Gaillard, invitée dans Rien à cirer sur France Inter, avait corrigé Laurent Ruquier pour avoir employé ce mot dans ce sens incorrect.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :