Ne pas critiquer une décision de justice ?!

Publié le par Yves-André Samère

Il ne manque ni de courage ni de bons sens, Jean-Michel Apathie, le journaliste de RTL et de Canal Plus. On sait en effet qu’en France, il est interdit de critiquer une décision de justice, or le verdict dans l’affaire Kerviel tombait à pic pour prouver par l’absurde que cette loi est idiote.

Quoi que dise le Code pénal, et je l’ai déjà écrit ici, le fait de vouloir faire de Kerviel le seul et unique coupable des pertes endurées par la Société Générale est un défi au bon sens. En refusant de voir ce qui est évident pour tout le monde, à savoir que Kerviel n’avait pas pu agir à l’insu de sa hiérarchie, le tribunal a commis une énorme bourde, ce dont on espère que la Cour d’appel voudra bien convenir.

Bref, Apathie a osé dire hier soir sur Canal Plus que les jugements sont rendus par des hommes, et que ceux-ci peuvent, non seulement ne pas être infaillibles (sans quoi, quelle serait l’utilité des cours d’appel ?), mais encore se conduire de manière parfaitement absurde. Il serait peut-être temps, au lieu de fabriquer sans cesse de nouvelles lois, d’en supprimer aussi quelques-unes !

(Inutile de venir me sonner les cloches pour me faire observer que Kerviel est coupable, car je n’ai jamais écrit qu’il était innocent. Les traders, j’ai plutôt tendance à les vouer au diable. Mais ils ne travaillent que sous les règles édictées par leurs patrons. Si je paye un type pour aller suriner mon voisin de palier, le surineur n’est pas le seul coupable, et je serai probablement sanctionné plus sévèrement que lui, en tant qu’instigateur du crime)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y

La toute puissance du jury populaire en cour d'assises est un mythe. En France, nous ne sommes pas dans « Douze hommes en colère », et le président et ses assesseurs assistent à la
délibération. Non seulement cela, mais le président présente aux jurés son propre résumé de l’affaire, et fait pression, involontairement ou non, sur le jury. André Cayatte en a d’aileurs fait le
sujet de son film « Le verdict », avec Jean Gabin et Sophia Loren.

On sait bien que Christian Ranucci, qui était innocent et se croyait donc protégé, a joué les grandes gueules pendant son procès, et a indisposé le président du tribunal, qui a influencé le jury au
point d’envoyer le malheureux à la guillotine.


Répondre
D

Rien à voir avec ces procès d'Assises, dont le jugement est rendu par un jury populaire. Toujours pour des faits très graves comme le meurtre, etc.
Là, c'est de la correctionnelle, dont le jugement est rendu par des magistrats. Les faits jugés sont moins graves, et les peines encourues moins lourdes.
L'appel en assises est assez récent, alors qu'il a toujours existé en correctionnelle.


Répondre
Y

Oui, les juges sont connus pour leur humour. Patrick Dils me le disait encore hier soir au téléphone. Il m’a ensuite passé Omar Raddad, qui m’a certifié que la mère de Christian Ranucci confirmait
ce point de vue.


Répondre
D

Je me demande si ce jugement absurde n'est pas une sorte de pied de nez aux grands (hum) qui nous gouvernent... Les magistrats, de temps en temps, ont une forme d'humour bien particulière. Il était
évident, avec une telle condamnation, que Kerviel ferait appel.


Répondre