Non-non-non-non, McCartney n’est pas mort !

Publié le par Yves-André Samère

Cette annonce, hier soir sur Canal Plus, que John Lennon aurait aujourd’hui cent ans, je l’avoue, m’a traumatisé. Mais alors, me suis-je dit, Paul McCartney, qui était son contemporain, doit être lui aussi centenaire ! Si ça se trouve, il est probablement mort. Et dans la misère, puisque je n’ai pas eu connaissance de son décès.

C’est pourquoi je me suis précipité ce matin au Père-Lachaise, et j’ai commencé à chercher sa tombe. Évidemment, je suis allé directement vers celle de Jim Morrison, un collègue à lui, me faisant la réflexion que, sans doute, les deux artistes auraient bien aimé être inhumés côte à côte, histoire de discuter boutique pour l’éternité. Mais comme je ne trouvais rien, je me suis adressé à Ernest, le gardien du cimetière, qui m’a révélé que Paul reposait en fait dans un cimetière de Londres, celui de Highgate, près de Karl Marx.

Peu désireux d’aller vérifier l’information à Londres, où l’on mange particulièrement mal, j’ai pris mon téléphone et j’ai appelé le cimetière de Highgate, où un gentleman imperturbable a bien voulu m’informer que le chanteur était en fait toujours de ce monde, et n’avait par conséquent aucune raison d’être hébergé en ce lieu, fût-ce par anticipation.

Finalement, mon enquête auprès des studios d’Abbey Road m’a permis de conclure que Paul, qui ne rate jamais le prime time de Canal Plus, a été fort troublé par l’annonce dont je parlais plus haut. Concluant, comme tout homme de bon sens, qu’à son âge il n’est plus temps de regarder la télévision, et malgré l’admiration qu’il éprouve pour Jean-Michel Aphatie et Ariane Massenet, il a aussitôt résilié son abonnement à la chaîne cryptée.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :