Nostalgie de la fumée

Publié le par Yves-André Samère

On sait que les lois Veil puis Évin sur le tabac ont fait baisser la consommation de ce poison. Malheureusement, elle remonte ! Sur l’ensemble de la population française entre 15 et 75 ans, le pourcentage des fumeurs quotidiens est passé de 26,9 % à 28,7 % entre 2005 et 2010, et les filles dépassent à présent les garçons. Sans doute pour se préparer à leur futur rôle de mère : quoi de mieux que de fumer comme une cheminée, quand on attend un enfant ?

Les marchands de tabac, des salopards pour lesquels la prison-île de Rikers Island est trop petite et son régime trop doux, s’y entendent pour attirer les jeunes. D’abord, les séduire ! Le paquet de cigarettes est ainsi présenté comme un accessoire de mode ou un objet à collectionner : on le sait, les jeunes ont sans arrêt à la bouche le mot collector. La réflexion des responsables du marketing porte sur les logos, les symboles visuels, la forme du paquet, et autres détails d’importance. Même le goût des cigarettes est « amélioré », elles sont désormais à la vanille, au chocolat, et ainsi de suite. Comme les préservatifs, en somme !

Et puis, il y a la publicité. La loi dit qu’à l’intérieur d’un bureau de tabac, seules les affiches de taille 60 sur 80 centimètres sont autorisées. Par conséquent, pour contourner cette règle, on utilise autre chose : des affiches en 3D, des affiches clignotantes, des présentoirs où rendre la monnaie, des porte-crayons, et autres objets indispensables. Il y a aussi les stylos, les briquets, et mêmes les écouteurs pour les lecteurs MP3. Enfin, ne pas négliger le mécénat, ou le fameux « placement de produit », procédé consistant à soudoyer les réalisateurs de films pour qu’ils insèrent dans leurs scènes le produit dont on veut faire la pub sans que ça ait l’air d’être de la pub : on en voit dans quasiment tous les films ! Mais puisque tout le monde semble trouver cela normal...

Et, naturellement, Internet n’est pas laissé de côté : quoi de plus facile que de fabriquer une page sur Facebook ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

O

Bravo et merci !!!


Répondre