On est toujours trop bon avec les femmes

Publié le par Yves-André Samère

Madame, si vous  avez un époux querelleur, ou un voisin querelleur, de grâce, soyez circonspecte. Supposez que votre mari et son voisin en viennent à se  battre, évitez votre premier mouvement qui consisterait à vouloir les séparer. Rien n’est plus dangereux.

On lit en effet dans la Bible, au Deutéronome, chapitre 25, versets 11 et 12, cette injonction qu’adresse Dieu à tous ses fidèles : « Lorsque des hommes se querellent ensemble, l’un avec l’autre, si la femme de l’un s’approche pour délivrer son mari de la main de celui qui le frappe, si elle avance la main et saisit ce dernier par les parties honteuses, tu lui couperas la main, tu ne jetteras sur elle aucun regard de pitié ».

Quelle sagesse, quelle modération, quelle compréhension dans la parole divine !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Si la Bible le dit, ce doit être vrai ! Comment imaginer que le livre saint soit un tissu d’inepties ?
Répondre
D
J'ignorais que les femmes passaient leur temps à saisir leurs voisins par les parties "honteuses" à tel point que Dieu s'est cru obligé d'y mettre son grain de sel.
Répondre