On s’en cogne

Publié le par Yves-André Samère

J’ai naguère écrit ici quelques récits relatant des morts comiques. Or France 2, hier soir, m’a fourni une autre information dont j’ignorais tout, et il serait bon que chacun en profite.

Donc, l’émission Secrets d’Histoire consacrée à la Duchesse Anne de Bretagne nous a rapporté comment était mort son second mari, le roi Louis XII. Il faut savoir que ce souverain était un passionné du jeu de paume, l’ancêtre du tennis. Or, un jour que j’hésite à qualifier de beau, pressé d’aller assister à une partie, il prit un raccourci pour ne pas perdre de temps ; en l’occurrence, un couloir de son château qu’il ne devait pas emprunter souvent. Hélas, l’une des portes de ce couloir était fort basse, et le roi se cogna violemment la tête au linteau supérieur de la porte. Il en resta K.O. !

Transporté ailleurs, et, détail horrible, dans un réduit sordide, il agonisa durant neuf heures avant de rendre le dernier soupir. Il faut croire que le sport ne réussit pas aux rois de France, puisque Henri II, au siècle suivant, mourut à la suite d’un tournoi, en juillet 1559. Il avait pris dans l’œil la lance de son adversaire. Cette histoire est rapportée en détail dans La Princesse de Clèves, mais vous le saviez déjà si vous êtes un familier de Nicolas Sarkozy.

Winston Churchil  en a tiré la leçon : « No sport ! », proclamait-il. Le whisky est moins dangereux.

(Je signale que l’anecdote que je viens de rapporter est plus que douteuse. Louis XII serait plutôt décédé d’une dysenterie. Mais c’est tellement moins pittoresque !)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :