On twitte d’où on peut

Publié le par Yves-André Samère

Quand on fait profession de se payer la tête des gens à la télévision, mieux vaudrait assurer ses arrières. Aujourd’hui, Yann Barthès, dont le Petit Journal ridiculise un peu tout le monde, avait mis au sommaire de son émission les tweets furibards que des milliers de lycéens candidats au bac avaient adressé à... Victor Hugo, pour se venger d’avoir dû commenter le début d’un poème de lui, que visiblement ils avaient médiocrement apprécié.

C’était assez drôle en soi, vu les obscénités relevées, mais Barthès a cru devoir en rajouter, et il a imaginé le tweet que Victor Hugo aurait pu rédiger en guise de réponse « depuis le Père-Lachaise »...

C’est fou, comme les gens ont la bougeotte. Même Hugo a donc quitté le Panthéon pour aller s’installer dans l’est parisien. Je suppose qu’il a rejoint Molière et La Fontaine dans le monument qui leur est consacré. Où, d’ailleurs, Molière ne se trouve pas, mais ne le répétez à personne, c’est un secret bien gardé.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Oui, en effet, et merci. J’ai corrigé la faute.
Répondre
P
Oui, c'est un peu la boulette... Ils ont corrigé via twitter.
Sinon, une petite faute de frappe dans votre titre me semble-t-il, si je peux me permettre : "on twitte d'où on peut", non ?
Répondre