Onfray et les débiles

Publié le par Yves-André Samère

Récemment, un de mes lecteurs m’opposait ce qu’avait dit Michel Onfray au sujet du chef-d’œuvre – dont je m’étonne qu’il n’ait pas été sélectionné pour le Prix Goncourt – de la chère Valérie Trierweiler, qui nous manque tant (sans « première dame », tous les Français se sentent abandonnés). Bien, Onfray me va tout à fait, mais il est comme tout le monde, on peut discuter ses avis.

Néanmoins, il peut aussi lui arriver de dire des choses marrantes et pleines de bon sens. Par exemple le 17 septembre, quand Philippe Bilger l’a interviewé sur FigaroVox. Il a dit ceci, que je transcris, comme toujours, à la lettre près : « Moi qui suis athée, je préfère un chrétien intelligent à un athée débile. Moi qui suis de gauche, je préfère un homme de droite intelligent à un homme de gauche débile ».

Vous comprenez pourquoi j’aime bien Onfray ?

Publié dans Culture, Livres, Humour, Mœurs, Médias

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Tietie007 28/09/2015 18:43

Par contre je m'étonne que ce libertaire ait affirmé qu'il soutenait Chevènement ...Mélenchon s'en prend plein la tronche pour son robespierrisme, par contre, le Jean-Pierre, fan de l'Incorruptible, ne provoque pas les foudres du philosophe de la République. Curieux.

http://tietie007.blog4ever.com/michel-onfray-et-les-cageots-de-la-gauche

Yves-André Samère 28/09/2015 21:39

Je suis d’accord. Jamais il ne faut se lasser de répéter que Chevènement et son acolyte Christiane Taubira, par ambition personnelle et sans aucun espoir de réussite, ont accaparé des suffrages qui auraient dû aller à Jospin en 2002, et que, par leur faute, nous avons eu Chirac II, suivi de Sarkozy, soit dix ans de droite et des dégâts irréparables. Le pays ne s’en est pas remis et, livré dès lors à des incapables, ne s’en relèvera probablement pas.

Yves-André Samère 29/09/2014 14:02

Disons que lorsqu’un message contient les mots « en tout cas » et « mais », il y a une forme d’opposition. Quelle importance, d’ailleurs ? Je ne prends pas ça comme une
véritable opposition. Mais si je ne caricaturais pas un peu, ce serait assez morne.

Julien 29/09/2014 12:05

Je n'opposais rien, je proposais (si évidemment il est question ici de mon message).

Yves-André Samère 29/09/2014 07:42

Je crois qu’il a une maladie grave, sans avoir pu trouver de précisions là-dessus. Cela doit se répercuter sur son moral.

DOMINIQUE 28/09/2014 19:19

Oui, quand il a dit que V. Trierweller avait beaucoup utilisé sa "libido". C'est tellement rebattu, cette histoire de "promotion canapé" dès qu'on parle d'une femme.
Je me demandais qui allait s'y coller à ce cliché. J'ai été fort étonnée que ce soit lui.
Mais je l'aime bien, malgré ce qui est pour moi un faux pas. Il change des béni ouioui.