Oubli divin

Publié le par Yves-André Samère

Dans l’Ancien testament, livre de la Genèse, au chapitre 3, verset 14, on lit que « L’Éternel Dieu dit au serpent : “Puisque tu as fait cela [inciter Adam et Ève à manger ce qu’il ne fallait pas], tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre...” ».

Mais alors, le créateur de toutes choses ne savait pas que c’était déjà le cas ? Il avait oublié que tout serpent « marche » déjà sur son ventre ? Cela s’était fait à l’insu de son plein gré ?

Bien la peine d’être à la fois omnipotent ET omniscient.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
C’est tout à fait évident à la seule lecture de certains livres de l’Ancien testament, comme celui de Jérémie. Dieu passe son temps à souhaiter, voire ordonner, les pires horreurs visant les Juifs.
Et à les maudire « jusqu’à la septième génération », incluant par conséquent les enfants pas encore nés ! Un vrai nazi avant la lettre.

La théorie selon laquelle il y aurait bien eu DEUX dieux, le bon Yahweh et le méchant Elohim (qui, du reste, était un groupe de dieux, puisque ce mot est un pluriel), est constamment soutenue par
l’atroce méchanceté de ce dieu qui n’hésite pas à noyer la population de la Terre entière, à l’exception de huit personnes, simplement parce que les hommes préféraient vénérer un autre que
lui !
Répondre
A
Effectivement ! D'ailleurs nombre de théologiens durant les premiers siècles du christianisme pensaient que le Démiurge de l’Ancien Testament était cruel alors que le "Bon" Dieu, Père de Jésus,
était amour, d'où, là encore, l'idée qu'il existe 2 dieux.
Répondre
E
et qu'est-ce qu'il avait fait de mal, le ver de terre ?
Répondre
Y
C’est ben vrai, ça, il n’y a aucune erreur ou approximation dans la Bible. Pas même quand on y dit que la chauve-souris est un oiseau !
Répondre
Y
Moi, je me méfie de cette histoire de Newton et de sa pomme. J’ai trop lu Gotlib.
Répondre
D
Donc,à cette époque les serpents avaient des pattes car il est impossible que dans la Bible il y ait une approximation et encore moins une erreur scientifique.
Répondre
D
Ou, avant, c'était un gros lézard parlant perché dans un pommier.
Qui s'est fait pincer par Dieu avant d'avoir pu s'occuper de Newton.
Il faut se méfier des pommiers, pas des serpents.
Répondre