Palais à peine un peu Royal

Publié le par Yves-André Samère

L’arrondissement de Paris où j’ai choisi de vivre, et pas du tout par hasard, compte entre autres le Palais-Royal. Or, en dépit de son nom, cet endroit n’a jamais abrité le moindre roi.

En réalité, il avait été construit sous les ordres du cardinal de Richelieu, le Premier ministre de Louis XIII, qui, tout en servant l’État à sa manière (tout le monde le haïssait, du peuple à la reine-mère en passant par la noblesse), s’est prodigieusement enrichi. C’est pourquoi le palais qu’il s’est fait bâtir tout à côté du Louvre s’est d’abord appelé Palais-Cardinal. Mais, à sa mort, il l’a légué au roi, d’où le changement de nom, or le roi ne l’a jamais occupé.

Il n’a pas manqué, comme les pharaons, de songer à son tombeau, et comme il s’était bombardé proviseur de la Sorbonne, c’est là qu’il a fait édifier, dès 1622 (il est mort vingt ans après, on n’est jamais trop prévoyant), une chapelle pour y abriter ses précieux restes. Attention, si vous désirez visiter l’endroit, sachez qu’on ne peut y aller qu’en visite guidée, et... sur rendez-vous. Son Éminence continue de ne guère fréquenter le peuple.

Publié dans Curiosités, Histoire, Paris

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 30/11/2013 22:36

Comme nous avons toujours un roi, quoique déguisé en président, le truc marche toujours !

(Il va falloir que je complète ma série sur les Fusibles)

DOMINIQUE 30/11/2013 21:47

Quelle délicieuse position que celle du roi de France. Il fallait qu'il s'octroie un Premier ministre, si possible plus intelligent que lui, et c'est ce Premier ministre qui se faisait haïr, le roi
étant au-dessus des contingences matérielles.
Je ne sais pas pourquoi, mais cette vision de la politique a perduré un certain temps.
Richelieu s'est enrichi, mais il me semble que certains dirigeants d'entreprises ne dérogent pas à la règle. On a eu récemment un joli exemple.
Comme quoi, il n'y a rien de nouveau sous le soleil.