Paris vu par Loránt Deutsch

Publié le par Yves-André Samère

Cet après-midi se termine sur France 5 la série de quatre documentaires réalisés d’après les deux livres de Loránt Deutsch sur l’histoire de Paris. Je vous rappelle que ça s’intitule Métronome. Comme il est probable, bande d’ignares, que vous l’avez ratée, je vous signale que la série est déjà sortie en DVD, avec en prime un entretien avec l’auteur des livres et avec son producteur Tim Newman. Pour seulement 20 euros, soit le prix d’un café pris sur une terrasse des beaux quartiers.

Vous savez que je n’estime guère les acteurs, mais Loránt Deutsch n’est pas un acteur ordinaire, c’est un acteur intelligent ! Espèce introuvable ou quasiment. Il a du succès, et c’est tant mieux. Et puis, sur le plan personnel, c’est un original : royaliste, catholique et... de gauche, encore plus prolixe que Fabrice Luchini, mais s’abstenant de citations littéraires, il parvient à ne PAS nous casser les pieds lorsqu’il parle à la radio. C’est à lui qu’on aurait dû flanquer la Légion d’Honneur pour la promotion de Pâques, mais je vous parie que cette pauvre Isabelle Giordano l’aura décrochée avant.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 29/04/2012 19:51

Je suis assez d’accord. Mais, d’une part, les acteurs n’ont aucun moyen de savoir d’avance si le film sera bon, car un bon scénario ne donne pas forcément un bon film (même si rien ne peut sauver
un mauvais scénario), et, d’autre part, si le réalisateur est un charlot, ils n’y peuvent rien, car, souvent, ledit réalisateur fait son PREMIER film, comme c’est le cas une fois sur deux en
France, donc on ne peut pas savoir de quoi il est capable. En fait, la part de l’acteur dans la qualité d’un film reste faible.

Et puis, que dire de ces acteurs qui ont été bons et sont tombés très bas, comme De Niro, qui n’a rien fait de valable depuis « Marvin’s room », en 1996 ?

Julien 29/04/2012 12:22

Mais ses choix de film (en tant qu'acteur) ne sont pas toujours heureux.